Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information



Retour Sommaire Suite

CHAPITRE Ier -

LES SERVICES POSTAUX :
VARIATIONS HISTORIQUES ET NATIONALES

La longue histoire de La Poste française illustre l'unification progressive du territoire et la prise en charge par l'Etat de ce qui fut longtemps une activité largement privée. Elle se situe dans un mouvement général en Europe, mais dont le rythme, inégal selon les pays, a contribué à la variété du paysage postal européen.

I. IL ÉTAIT UNE FOIS.... LA POSTE FRANÇAISE

Dès la plus haute antiquité, la continuité des relations entre les cités, est un enjeu essentiel du pouvoir régalien. Réservée au service de l'empereur et de ses représentants sous Auguste, réformée sous Néron et sous Hadrien, la poste romaine ou cursus publicus (littéralement course/trajet public) fonctionne avec régularité en Gaule où les routes postales coïncident avec les voies militaires qui relient les principales cités. Tout au long de ces voies, des relais (mansiones) entretenus initialement aux frais des villes permettent la continuité du service impérial.

Cependant, le cursus publicus n'assure alors que des fonctions régaliennes puisque, sauf autorisation exceptionnelle accordée par l'empereur, il est exclusivement cantonné au transport des missives princières, à celui des dignitaires impériaux eux-mêmes et à l'acheminement des matériels de guerre de tous ordres, au cours des campagnes militaires.

Pour les autres plis, le rythme du transport reste très lent : trois mois sont nécessaires pour adresser une lettre privée entre Rome et la Bretagne4(*) !

Il y a donc loin, du transport des missives sous l'empire romain au développement exponentiel du trafic postal à compter de la Révolution française, sous l'influence tant du progrès de l'alphabétisation, que de l'accroissement des richesses et des échanges commerciaux. A côté d'une fonction purement régalienne, La Poste commence alors à assumer un rôle économique primordial. Comme le montre le tableau suivant, La Poste française a réalisé, en deux siècles, des transformations vertigineuses en passant du transport des milliers de lettres du prince à celui des milliards de missives des citoyens.

ÉVOLUTION DU VOLUME DU COURRIER TRANSPORTÉ EN FRANCE DE 1789 À 19955(*)

VOLUME DU COURRIER
(en millions d'objets)

1789

30

1845

176

1850

254

1870

650

1900

1.000

1913

1.800

1995

25.000

Aussi, contrairement à une idée reçue trop répandue, loin d'être immuable et figée, l'histoire postale est marquée par un progrès constant et une inventivité remarquable, tous deux destinés à répondre à la nécessité d'une adaptation des services aux attentes de l'époque. Bien plus, l'aptitude du service postal à se transformer, à prendre en compte l'état des techniques et les nécessités du développement en a fait un élément essentiel du progrès des communications et de la croissance économique.

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli