Allez au contenu, Allez à la navigation



Les nouvelles technologies de l'information

 

Audition de Bernard DUFAU

Président d'IBM France
accompagné de monsieur RAGUENEAU

Résumé : Pour combler le retard de la France dans l'utilisation des NTIC, il faut avant tout avoir une action forte d'explications : il faut montrer les perspectives qu'elles ouvrent, notamment en matière d'emplois ; de même, il faudrait réfléchir à relier les classes en réseaux : l'essentiel est que les enseignants et les élèves se familiarisent aux NTIC et ce pour faire en sorte au bout du compte que l'informatique soit utilisée dans la pédagogie ; le Minitel présente certains avantages : une logique économique, et le fait qu'il soit installé partout ; mais la réalité va triompher et les entreprises vont rapidement déceler tout l'intérêt d'Internet et se connecter ; par ricochet, les particuliers suivront ; on peut imaginer un terminal commun entre le Minitel et Internet, permettant d'accéder aux deux services ;

1. Le retard de la France dans l'utilisation des NTIC : En ce qui concerne la façon d'améliorer les choses, je pars du principe qu'il ne faut pas uniquement compter sur l'Etat mais sur l'ensemble des responsables industriels ; il faut mieux expliquer, informer, corriger des contre-vérités telle que celle qui consiste à dire que plus l'informatique se développera, plus il y aura de chômage, bref, avoir une action plus forte d'explications ; il faut prendre d'une façon positive les évolutions en cours, montrer qu'elles sont une opportunité de se réaliser, de croître, de réussir et d'entreprendre ;

2. L'Education : ce n'est pas tant la connexion physique à Internet qui est la chose la plus importante que d'emporter l'adhésion à ce mode d'activité et de fonctionnement ; il faudrait beaucoup réfléchir à relier en réseaux les classes : ce serait une excellente formation que de faire travailler sur des logiciels à la fois les enseignants, les pédagogues et les élèves ; il faut arriver à faire en sorte d'utiliser l'informatique dans la pédagogie ; l'essentiel est que les élèves et enseignants se familiarisent aux NTIC, qu'ils apprennent à avoir de l'information sur l'art, la culture ou autres, par ces technologies nouvelles ;

3. Le Minitel : son avantage est qu'il est installé partout, les gens ont globalement appris à l'utiliser ; et puis il fait des transactions commerciale3s, donc il a une logique économique ; pour migrer sur Internet, il y a un problème de prix : quand vous allez à France Telecom, vous récupérez un Minitel gratuitement, vous ne payez que la communication ; les gens considèrent qu'au niveau familial, c'est un outil qui peut être économiquement pas cher ; en fait, la réalité va triompher : les entreprises, qui ont besoin de communiquer à l'international, vont devoir aller vers Internet ; il vont s'apercevoir de l'intérêt réel d'Internet ; il va donc se développer rapidement ; ensuite, beaucoup de gens se connecteront chez eux après avoir vu comment cet outil fonctionne dans l'entreprise ; France Telecom pourrait concevoir un « pont » entre le Minitel et Internet avec un terminal commun permettant d'accéder aux deux et donc de fournir les deux services ; c'est tout à fait envisageable ;

4. Le type d'amortissement le plus adapté à l'équipement informatique des entreprises est un amortissement sur 2 ou 3 ans : un chef d'entreprise ne peut accepter que tout le on lui explique que ses collaborateurs ont besoin du dernier produit ; il n'est pas prouvé qu'ils l'utilisent à 100 % ; il faut accepter que le renouvellement du matériel se fasse rapidement mais pas forcément tous les trois à six mois ;

5. L'infogérance : nous gérons le parc PC de grandes entreprises; cette pratique de l'infogérance se développe fortement à travers le monde, et même en France, malgré, dans ce dernier cas, les freins que représentent les conditions d'emploi des personnes concernées ; les syndicats, souvent, sont rétifs face à ces métiers alors qu'ils offrent au contraire de bonnes perspectives d'évolution en termes de carrière ;

6. La querelle entre équipement en PC ou NC est idiote : la vraie question est de savoir comment gérer l'ensemble des équipements, une fois qu'ils sont décidés (au niveau des écoles par exemple) : si vous êtes dans un environnement où les utilisateurs se suffisent à eux-mêmes, s'ils sont majeurs, alors il faut plutôt un produit de type PC ; dans une architecture en réseau pour les écoles, la question est donc de savoir où vous mettez les PC et à qui vous donnez les PC ou les NC, mais les deux fonctionneront de toute façon ;