Allez au contenu, Allez à la navigation



Les nouvelles technologies de l'information

 

Alain LE DIBERDER,

Directeur des nouveaux programmes
CANAL +

Résumé : La gestion des abonnés ainsi que la moyenne d'âge des collaborateurs de CANAL + expliquent très largement le fait que l'entreprise est aujourd'hui informatisée au maximum et que l'imprégnation d'Internet y est profonde. Le retard français dans l'utilisation d'Internet s'explique largement par la défection des corps intermédiaires - les enseignants en particulier - qui n'assument pas leur rôle de promoteur des nouveaux outils.

1. L'utilisation de l'outil informatique : CANAL + n'a pas eu à subir le blocage culturel qu'ont beaucoup d'entreprises françaises - pour lesquelles l'investissement informatique est très souvent considéré comme un centre de coût plutôt qu'un investissement d'efficacité - car, par la force des choses, elle a été prise par une « contrainte dynamique » : l'entreprise a été amenée à s'informatiser au maximum pour la gestion de ses abonnés. Le basculement vers cette informatisation totale s'est produit lorsque le nombre d'abonnés a passé le cap du million : CANAL + était alors liée à une entreprise qui n'était pas suffisamment informatisée et a été contrainte de changer son ancien mode gestion des abonnés pour un nouveau, beaucoup plus performant. C'est donc la nature même de l'activité du groupe qui l'a amené à s'adapter puis à compléter l'informatisation de ses activités, ce qui recouvre la gestion des programmes et la plupart des activités techniques et professionnelles de CANAL +. Le groupe a mis en place un Intranet pour l'ensemble de ses collaborateurs, dont la moyenne d'âge ne dépasse pas 31 ans. L'immense majorité de ceux-ci utilise en permanence la messagerie électronique mis à leur disposition.

2. CANAL + est la seule chaîne de télévision à diffuser un programme quotidien original sur le « cybermonde », qui est « cyberflash ». De même, CANAL + diffuse un journal -« Infonet « - émission quotidienne d'une durée de 2 minutes 30 s qui est un journal d'informations générales entièrement fait à partir d'Internet. D'une façon générale, l'imprégnation d'Internet au sein du groupe se fait assez lentement mais en profondeur : d'ores et déjà, des millions de français se rendent compte qu'on peut faire de l'info avec Internet.

3. Pour promouvoir le développement de l'utilisation d'Internet dans les entreprises, il est indispensable que leurs dirigeants donnent l'exemple et s'y mettent eux-mêmes. Mais ce ne sera pas suffisant car les freins à ce développement sont multiples. L'un des plus importants est le rôle que jouent les « corps intermédiaires » dans la société: l'industrie automobile française s'est ainsi largement développée grâce aux garagistes ; de la même façon, la généralisation de l'usage de la photographie doit beaucoup à l'action des photographes de quartier qui - étant à la fois critiques et professeurs - « transmettaient l'information » dans le grand public. Le retard français dans l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication est largement dû au fait que les corps intermédiaires qui devraient aider à leur promotion et généralisation - les enseignants par exemple - ne sont pas en mesure de jouer leur rôle. De nombreux magazines se spécialisent dans ces nouvelles technologies, mais leur impact final ne peut être aussi important que celui du monde de l'enseignement. Autre frein au développement de l'utilisation d'Internet : la faible densité sur notre territoire de points de vente spécialisés en équipements informatiques: on ne peut que constater qu'aujourd'hui, en dehors des plus grandes agglomérations, un habitant vit en moyenne à 300 kilomètres au moins d'un tel point de vente. Il manque une réseau serré de vente de ce genre d'équipements.