Allez au contenu, Allez à la navigation



Les nouvelles technologies de l'information

 

Audition de Christophe RALITE

Gérant de CR MULTIMEDIA

Résumé : Développer l'utilisation d'Internet en France suppose de répondre à quelques défis majeurs: le coût de l'accès au réseau, tant pour le grand public que pour les entreprises, en est un. De même, un vaste effort de formation est nécessaire aussi bien en direction des PME que des enseignants. Les médias, enfin, ont un rôle à jouer dans la démystification de l'Internet.

1. CR MULTIMEDIA est une société de quatre personnes spécialisée en conseil en médias électroniques. Je suis en parallèle Professeur à Paris VIII et ai été impliqué de près dans un certain nombre d'actions menées par le Ministère de l'Education nationale. Se poser la question de savoir quelles mesures il faudrait prendre pour aider au développement de l'utilisation d'Internet en France oblige à prendre le problème à sa base et à se poser la question de savoir ce qu'est Internet. Internet est un ensemble de technologies, de logiciels et d'hommes. C'est un réseau avec, par-dessus, des systèmes informatiques et des terminaux, des logiciels, des contenus et des utilisateurs. Si l'on parle du réseau - qui est la couche «transport» de l'Internet actuel - on s'aperçoit, sondages à l'appui, qu'il y a un problème de coût d'accès au réseau: il est en France plus cher qu'aux USA, phénomène lié au coût des lignes spécialisées qui y sont moins chères que chez nous. C'est un des problèmes fondamentaux.

2. Ce problème de coût se pose au monde de l'enseignement en France: les coûts de connexion pour avoir, par établissement, un débit suffisant restent élevés. Le grand public, quant à lui, paie la communication téléphonique locale assez cher et ceci est le principal point de gêne pour l'accès à Internet, indépendamment des aspects culturels. Sur ce problème, les USA sont en train de faire un pas important puisque les communications locales seront bientôt gratuites. Les technologies qui permettent d'utiliser le câble pour l'Internet et qui vont bientôt se généraliser pour le grand public vont aider à son développement, mais ce n'est pas suffisant : le téléphone va rester longtemps, pour le grand public, le principal moyen d'accès à l'Internet. L'avenir d'Internet en France est - à mon sens - lié à ce problème.

3. A l'heure actuelle, l'Internet tel qu'il existe est parfaitement exploitable. La France ne doit pas faire son propre réseau. Les technologies sont largement suffisantes pour que l'on puisse assister à une progression de son utilisation dans notre pays. Mais il faut que les entreprises françaises aient la liberté la plus totale pour les exploiter.

4. Si l'Internet peut s'imposer dans les entreprises, c'est par l'Intranet et par l'e-mail tel qu'ils existent; ce qu'il faut simplement, c'est inciter les entreprises à mieux acheter l'informatique. L'effort de formation se situe plutôt au niveau des petites entreprises: elles ne savent pas où chercher l'information sur Internet et ne feront pas systématiquement l'effort de faire cette formation si on ne les incite pas.

5. L'Education: il faut équiper les établissements scolaires, ce qui oblige à mettre en place une architecture de suivi technique. L'Education nationale doit se définir une politique. Le problème est si complexe que je ne pourrais pas dire autre chose qu'il est nécessaire d'entamer une vaste formation du corps professoral aux outils de l'Internet. Et de leur donner des outils et la possibilité de les utiliser. Au minimum, rendre obligatoire l'utilisation des moyens informatiques dans le cadre des cours; de même, dans les examens, introduire des épreuves liées aux questions informatiques. Il faut complètement s'appuyer sur l'enseignant et le faire participer, par une action de sensibilisation couplée à une offre concrète de matériel, parce que le couplage me paraît fondamental.

6. Le grand public: il faut que les médias soient plus positifs quand ils parlent d'Internet et qu'ils réussissent à démystifier tous ses aspects inconnus du grand public. Pour cela, peut-on aider les journalistes à se former ? Le Gouvernement devrait inciter, au travers des médias, les gens à acheter un micro-ordinateur.