Allez au contenu, Allez à la navigation

 


Retour Sommaire Suite

B) DES DÉFICIENCES CONCERNANT L'UTILISATION
DES TECHNIQUES NOUVELLES

La diffusion de l'utilisation des NTIC dans l'éducation, les entreprises et le grand public est une condition non suffisante (il faut aussi en être des créateurs), mais néanmoins nécessaire à leur contribution à la croissance et à l'emploi.

Cette utilisation, comme on l'a montré et répété, est une des clés de notre compétitivité, de notre rayonnement culturel et de l'harmonie de notre société.

Elle doit être encouragée par des transferts de technologie, des expérimentations, une adaptation des tarifs en vigueur, sans revenir sur l'effort particulier, déjà évoqué dans le chapitre IV, à consentir dans le domaine de l'éducation.

1. Les expérimentations

L'intérêt de l'expérimentation de plates-formes ou de services multimédia est non seulement d'en démontrer la faisabilité en surmontant leurs difficultés techniques, mais aussi de provoquer une sensibilisation du grand public et des utilisateurs potentiels, et de développer des partenariats entre les différents acteurs concernés (opérateurs, services techniques administratifs, entreprises, collectivités,...).

Un élan et des synergies se créent. Des habitudes de coopération et de travail en réseau sont prises.

On se souvient du premier appel à proposition lancé par le Gouvernement, le 25 novembre 1994, suivi d'invitations du Ministère de l'Industrie et de l'ANVAR, ciblées sur les PME-PMI, privilégiant la convivialité et l'ergonomie des services, en février 1996.

La loi du 10 avril 1996 a ensuite facilité, sur le plan juridique, les expérimentations dans le domaine des technologies et services de l'information, notamment en ce qui concerne les réseaux câblés et la diffusion par micro-ondes.

De nombreuses initiatives, on l'a vu, sont prises également à la base, en matière d'éducation. Les netdays, organisés du 18 au 25 octobre 1997, par la commission européenne, dans le cadre de son plan " Apprendre dans la société de l'information " a permis de leur donner une certaine publicité et la " Fête de l'Internet " célèbrée pour la première fois en France les 20 et 21 Mars 1998, en reunissant de très nombreux acteurs du monde Internet a été une occasion privilégiée de faire découvrir aux Français les potentialités des nouvelles technologies de l'information.

Retour Sommaire Suite