Allez au contenu, Allez à la navigation

 


Retour Sommaire Suite

Eric Langlet

Le gros enjeu est, bien sûr, le commerce électronique. Afin de le faire démarrer, une question très importante doit être résolue: la sécurité. Cette sécurité fait appel à la cryptographie, qui obéit à des lois très particulières et en tout cas, propres à chaque état membre (je parle pour l'Europe). Votre mission pourrait-elle contribuer à ce que les lois régissant les autorisations de cryptage soient UNIFORMISEES au niveau de TOUS les états membres ? En effet, la Commission Européenne n'a pas autorité dans ce domaine car il appartient au fameux troisième pillier (souveraineté des états) ?

Gilles POLIN

*

Il est vrai que la France n'est pas aussi présente sur l'Internet que les USA. Mais le français est bien présent grâce au Québec, la suisse, la Belgique et... les pays francophones des pays en voie de développement. La mission Tregouët va jouer un rôle très important et il est capital que les internautes d'expression française s'y associent.

SANFO

*

Le grand défi d'Internet et des NTIC c'est l'accès au savoir pour tous. Et le problème fondamental est celui des contenus. C'est-à-dire des ressources éducatives multimédia qu'ils faut créer produire et diffuser afin de construire cette université sans distance que Michel Serres appelait de ses voeux.

Gilles Chabré

*

Monsieur le Sénateur le plus grand frein au développement d'Internet pour la France s'appelle France Telecom. Les Internautes Français ne peuvent être à égalité avec les conditions de connexion existant aux USA ou au Canada car dans ces pays, les communications locales sont gratuites ou soumises à un abonnement mensuel pour une durée illimitée. seriez-vous la première personnalité politique voulant résoudre ce problème ? Ce n'est pas en faisant payer le plus possible les Français(par l'intermédiaire de France Telecom) que vous les encouragerez à utiliser les nouvelles technologies.

Thomas Jean-Claude

*

Internet est incontestablement la plus grande révolution technologique de cette fin de siècle. Des lors que seront résolues les difficultés inhérentes a la vitesse d'accès en raison de l'encombrement des circuits, INTERNET va remplacer, en partie, la Poste (e-mail), le Fax, la Radio (fichier de bulletins d'information de Radio France par exemple) voire même la télévision des lors que l'on aura une vitesse suffisamment rapide pour télécharger son émission préférée. INTERNET remplacera (en partie) les bibliothèques, les fonds de documentation, les visites aux musées et la presse écrite. En pensant au rayonnement de la France dans le monde je salue l'initiative du service de presse du Ministère des Affaires Etrangères avec son serveur FRANCE. Moi même, je me suis battu pour que l'Ambassade de France au Brésil ait son propre site. ( http://www.tba.com.br/france fabriqués avec les moyens du bord et un coût insignifiant. Aujourd'hui ce sont en moyenne 40 visiteurs que nous accueillons tous les jours et ceci malgré des moyens qui ne nous permettent pas des mises à jour constantes ou un enrichissement quotidien de ce site. Bravo pour cette étude M. Le Sénateur. Mais bravo à la France aussi dont les sites officiels sont en général d'excellente qualité. Continuons. Et surtout invitons le privé à suivre l'exemple du public. Nous n'avons pas a avoir honte. 

Retour Sommaire Suite