Allez au contenu, Allez à la navigation

MALLET Jacques

Ancien sénateur du Second Empire

  • IInd Empire

    Ancien sénateur du
    Second Empire

Election

  • Elu le 9 juin 1857
  • Fin de mandat le 22 mai 1869

Autres mandats

  • Chambre des députés du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
  • Chambre des députés du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
  • Chambre des députés du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
  • Chambre des députés du 2 mars 1839 au 12 juin 1842

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

MALLET (JACQUES, COMTE), député de 1831 à 1842, sénateur du Second Empire, né à Dieppe (Seine-Inférieure) le 23 avril 1787, mort à Paris le 22 mai 1869, entra à l'École polytechnique en 1806, eu sortit en 1808 dans les ponts et chaussées, et, ingénieur ordinaire à Paris, termina, sous la direction de M. Lamandé, la construction du pont d'Iéna. Au moment de l'invasion en 1814, il était capitaine du génie de la garde nationale ; il prit part, en cette qualité, à la défense de Paris, et, durant les Cent-jours, travailla à pacifier Belleville. Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur quelque temps auparavant. En 1824, il dirigea la construction du pont et du port de Grenelle, devint ingénieur en chef en 1829, et fut alors envoyé dans le Loiret, puis dans la Seine-inférieure ou il acheva le pont de pierre de Rouen. Rappelé à Paris, peu après, il s'y, occupa. de la distribution de l'eau à domicile, se mêla au mouvement politique de 1830, et fut successivement élu député du 11e collège de la Seine- inférieure (Saint-Valery), le 5 juillet 1831, par 159 voix (175 votants, 274 inscrits); le 21 juin

1834, par 132 voix (211 votants, 331 inscrits), contre 71 à M. Dignon ; le 4 novembre 1837,

par 146 voix (266 votants, 329 inscrits) ; et le 2 mars 1839, par 151 voix (283 votants) . M. Mallet ne cessa de faire partie de la majorité ministérielle, et vota pour la dotation du duc de Nemours, pour les fortifications de Paris, pour le recensement, contre l'adjonction des capacités. Nommé, en 1842, inspecteur divisionnaire, il ne brigua plus les suffrages des électeurs, et se consacra exclusivement à ses occupations techniques. Inspecteur-général des ponts et chaussées en 1850, vice-président du conseil des ponts et chaussées de 1854 à 1857, il fut mis à la retraite au commencement de cette dernière année, et nommé sénateur le 9 juin suivant. A la Chambre haute, il fut membre de la commission de l'isthme de Suez. 11 était commandeur de la Légion d'honneur du 1er mai 1843, grand-officier du 14 août 1862, et médaillé de Sainte-Hélène. On a de lui: Notice historique sur le projet de distribution générale d'eau à domicile à Paris (1830).

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Le Sénat vers 1870
Etat-civil
Né le 23 avril 1787
Décédé le 22 mai 1869
Profession
Ingénieur
  • Mis à jour le 15 janvier 2019