Allez au contenu, Allez à la navigation

MARCHANT Antoine-Philibert dit Marchant du Nord

Ancien sénateur du Second Empire

  • IInd Empire

    Ancien sénateur du
    Second Empire

Election

  • Elu le 26 janvier 1852
  • Fin de mandat le 11 novembre 1859

Autres mandats

  • Chambre des députés du 3 février 1838 au 2 février 1839
  • Chambre des députés du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
  • Chambre des députés du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
  • Assemblée nationale du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

MARCHANT (ANTOINE-PHILIBERT), député de 1838 à 1846, représentant du peuple en 1849, sénateur du Second Empire, né à Maubeuge (Nord) le 27 janvier 1796, mort à Amiens (Somme.) le 11 novembre 1859, fit ses études de droit, s'établit notaire dans sa ville natale, et se mêla au mouvement politique. I1 fit de l'opposition au gouvernement des Bourbons, devint conseiller municipal de Maubeuge après les événements de juillet 1830, puis, en 1834, conseiller général, fonctions qu'il garda jusqu'à sa mort. Élu, le 3 février 1838, député du 4e collège du Nord (Avesnes), en remplacement de M. Taillandier, qui avait opté pour Cambrai, par 384 voix (631 votants, 755 inscrits), il siégea au centre, et fut successivement réélu, le 2 mars 1839, par 283 voix (550 votants, 755 inscrits) ; et, le 9 juillet 1842, par 387 voix (645 votants 758 inscrits), contre 248 voix à M. Crapez. Il s'occupa surtout des intérêts commerciaux de sa région, et vota contre l'adjonction des capacités, pour la dotation du due de Nemours, pour l'indemnité Pritchard. Il échoua, le 1er août 1846, dans le même collège, avec 324 voix contre 418 à l'élu, M. Béhic, et ne rentra au parlement qu'en 1849, élu représentant du Nord à l'Assemblée législative, le 13 mai 1849, le 22e sur 24, par 77,487 voix (183,521 votants, 290,196 inscrits). Il vota avec la majorité monarchiste, soutint la politique du rince-président, et fut nommé sénateur le 26 janvier 1852. Il fut l'un des membres du Sénat chargés par l'empereur d'une enquête sur l'esprit et les besoins des départements. Chevalier de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Le Sénat vers 1870
Etat-civil
Né le 27 janvier 1796
Décédé le 11 novembre 1859
Profession
Officier ministériel
  • Mis à jour le 15 janvier 2019