Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2010 : Enseignement scolaire

 

B. LE DÉVELOPPEMENT DE L'ÉVALUATION, ET SA PRISE EN COMPTE, DEVRAIENT CONTRIBUER À UN MEILLEUR SERVICE RENDU AUX ÉLÈVES

1. L'évaluation des acquis des élèves doit contribuer à la dynamique interne du système

L'évaluation standardisée des élèves a plusieurs vertus : meilleur suivi des acquis des élèves, mais aussi meilleure évaluation des dispositifs de lutte contre la difficulté scolaire et des pratiques pédagogiques par la mise à disposition de chaque professeur d'un outil national d'analyse des résultats de ses élèves.

A ce titre, il serait souhaitable que les personnels s'approprient ces indicateurs de performance éducative qui ne doivent pas seulement servir à informer la représentation nationale. Cette appropriation des résultats devrait également être encouragée au niveau du baccalauréat comme le proposait le groupe de travail sénatorial : celui-ci suggérait de systématiser la communication aux enseignants des notes de leurs élèves accompagnées, à titre personnel et indicatif, de la moyenne de leurs élèves et de celle de l'ensemble des candidats de l'établissement et de l'académie à cette même épreuve.

2. Le développement d'une gestion par la performance et d'un pilotage par objectif devrait permettre une meilleure adaptation de l'offre éducative.

Dépasser la gestion par les moyens n'est pas une exigence liée au seul contexte budgétaire même si celui-ci contribue à appuyer cette démarche. Comme cela a été rappelé en introduction, un certain nombre d'observateurs ont conclu à l'inefficacité de l'augmentation continue des horaires et des enseignants.

L'enjeu actuel pour l'éducation nationale est par conséquent d'adapter son offre éducative au plus près des réalités et des besoins afin de permettre la réussite du plus grand nombre. Des objectifs importants ont été fixés comme par exemple de diviser par trois en cinq ans (2008-2013) le nombre d'enfants qui sortent de l'école primaire avec des graves difficultés.

Dans cette perspective, votre commission souhaiterait connaître les efforts du ministère afin d'inciter l'ensemble de ses gestionnaires à développer un pilotage par objectif et fonder leurs décisions sur l'analyse des coûts et des résultats des dispositifs.