Allez au contenu, Allez à la navigation

Compte rendu analytique officiel du 2 décembre 2018

SÉANCE

du dimanche 2 décembre 2018

33e séance de la session ordinaire 2018-2019

présidence de M. Vincent Delahaye, vice-président

Secrétaires : M. Éric Bocquet, M. Guy-Dominique Kennel.

La séance est ouverte à 10 heures.

Le procès-verbal de la précédente séance, constitué par le compte rendu analytique, est adopté sous les réserves d'usage.

Rappels au Règlement

Mme Nathalie Goulet . - Ce 2 décembre est loin d'être Austerlitz ; c'est plutôt Waterloo, à voir les dégradations, la guérilla urbaine dans nos rues.

Il faut rendre hommage à nos forces de l'ordre mais toute la mission « Sécurités » ne suffira pas au Gouvernement à expliquer ce qu'il compte faire. Nous distinguons les gilets jaunes des casseurs, mais le résultat est le même et l'image donnée à l'étranger est désastreuse.

Le Sénat serait bien inspiré d'organiser très rapidement un débat car le sujet est anxiogène. Personne n'a intérêt à surfer sur la vague du populisme. Le Sénat a le recul nécessaire pour calmer ce mouvement sans direction qui inquiète la population et nos amis étrangers et donne une image détestable de la France. Je vous demande, monsieur le président, de saisir la conférence des présidents en ce sens, pour que le Sénat exprime son soutien aux forces de l'ordre et sa condamnation des évènements d'hier.

M. le président. - Acte est donné de votre rappel au Règlement.

M. Sébastien Meurant . - Ce qui vient de se passer ne peut que nous indigner, comme parlementaires et comme citoyens. L'Arc de Triomphe, ce symbole, ce haut lieu de mémoire, qui abrite la tombe du Soldat inconnu, a été dégradé - au lendemain des célébrations du centenaire de la Grande Guerre. Quelle image !

Madame la ministre, votre Gouvernement nous doit des comptes. On a foulé aux pieds le drapeau français, profané la tombe du Soldat inconnu ! Le pays va à vau-l'eau. Comment trouver une solution, apporter des réponses au peuple français qui ne se sent pas entendu ? Commencez par respecter les corps intermédiaires, l'Assemblée nationale et le Sénat ! Le ministre de l'Intérieur doit venir s'expliquer sur ces graves manquements.

M. le président. - Acte vous est donné de votre rappel au Règlement.