Allez au contenu, Allez à la navigation

Compte rendu analytique officiel du 3 mars 2020

Décès d'Alain Bertrand

M. le président. - (Mmes et MM. les sénateurs ainsi que Mme la garde des Sceaux se lèvent.) C'est avec une profonde tristesse que nous avons appris ce matin le décès de notre collègue Alain Bertrand. Luttant avec courage depuis plusieurs mois contre une grave maladie, il s'est éteint ce matin à l'hôpital de sa ville de Mende.

Il était sénateur de la Lozère depuis 2011.

Je prononcerai son éloge funèbre ultérieurement mais je tenais d'ores et déjà à saluer sa mémoire.

Élu conseiller régional du Languedoc Roussillon en 1998, il devient vice-président du conseil régional en 2004 et le reste jusqu'en 2011 ; il est élu maire de sa ville de Mende en 2008, puis sénateur du département de la Lozère en 2011.

Au sein de notre Assemblée, il fut un défenseur acharné des territoires ruraux et même des territoires hyper-ruraux, concept qu'il avait développé dans un rapport remis au Gouvernement en 2014. Considérant qu'il « ne pouvait y avoir de sous-territoire, de même qu'il ne pouvait y avoir de sous citoyen et de minorité sacrifiée et interdite d'avenir », il appelait dans ce rapport les habitants et les acteurs de l'hyper-ruralité à « ne pas baisser les bras, à se mobiliser, individuellement ou collectivement », pour s'opposer à cette « fatalité qui n'en est pas une » et faire de ces territoires trop souvent oubliés un atout pour notre pays.

Ceux qui l'ont côtoyé se rappellent d'un homme affable, chaleureux, plein d'humour.

Au nom du Sénat, je souhaite exprimer notre sympathie et notre profonde compassion à sa famille, à ses proches, ainsi qu'au président et aux membres du groupe RDSE.

Je vous propose d'observer un instant de recueillement en sa mémoire. (Mmes et MM. les sénateurs ainsi que Mme la garde des Sceaux observent un moment de recueillement.)