Allez au contenu, Allez à la navigation

Protéger les jeunes mineurs des crimes sexuels

Proposition de loi visant à protéger les jeunes mineurs des crimes sexuels :

Objet du texte



Mme Annick BILLON et ses collègues auteurs de la proposition de loi entendent affirmer l'interdiction absolue de tout acte sexuel entre une personne majeure et un mineur de moins de 13 ans. Ils estiment que "la notion de consentement, déjà complexe lorsque la victime est un adulte, n'a tout simplement pas sa place dans le débat lorsque la victime est particulièrement jeune".

Cette proposition s'appuie notamment sur deux rapports de la délégation aux droits des femmes du Sénat de juin 2018 : Prévenir les violences faites aux femmes : un enjeu de société et Projet de loi renforçant les violences sexuelles et sexistes : contribution au débat.

La proposition de loi initialement déposée propose d'insérer dans le code pénal un article établissant que "tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis par une personne majeure sur un mineur de treize ans est puni de vingt ans de réclusion criminelle lorsque l'auteur des faits connaissait ou ne pouvait ignorer l'âge de la victime".

Les étapes de la discussion :

Apports du Parlement

La loi en construction

Naviguer dans les rédactions successives du texte, visualiser les apports de chaque assemblée, comprendre les impacts sur le droit en vigueur.

1ère lecture
  • Séance publique
    • Amendements déposés sur le texte de la commission n° 272 (2020-2021)
    • Compte rendu analytique du 21 janvier 2021 - scrutins publics
  • Texte n° 46 (2020-2021) adopté par le Sénat le 21 janvier 2021
1ère lecture
  • Texte n° 3796 transmis à l'Assemblée nationale le 22 janvier 2021
Les thèmes associés à ce dossier :
Pour toute remarque relative à ce dossier législatif, veuillez contacter : dosleg@senat.fr Cette page a été générée le 24 janvier 2021