Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

B-UNE RÉGION QUI DEMEURE NÉANMOINS ISOLÉE

Malgré les progrès récents de l'implantation française dans le Washington, cette région continue de souffrir d'un relatif isolement, en partie dû à son éloignement. Certes, le Pacifique Nord-Ouest est naturellement tourné vers l'Asie, plus que vers l'Europe, comme en témoignent les statistiques de son commerce extérieur. Néanmoins, d'autres pays d'Europe, tels que le Royaume-Uni ou le Danemark, favorisent, davantage que la France, l'implantation dans le Washington.

La raison la plus évidente de l'isolement de la région Pacifique Nord-Ouest par rapport à la France est l'absence de liaison aérienne directe entre Paris et Seattle. Tandis que Londres est desservie par British Airways, Copenhague par SAS et United Airlines, et Amsterdam par KLM et Northwest Airlines, Paris est privée d'un accès direct au nord-ouest américain. Il faut compter en moyenne entre 14 et 17 heures de voyage entre la capitale française et celle du Washington, ce qui constitue un handicap important pour l'implantation française dans cette région. Au second semestre 2000 toutefois, un représentant permanent d'Air France a été nommé pour le nord-ouest américain.

Bien que Seattle se soit fait connaître en accueillant en novembre 1999 la Conférence de l'Organisation Mondiale du Commerce, les missions de prospection commerciale française dans le Washington demeurent, d'après la Chambre de commerce franco-américaine, peu nombreuses. Les institutions officielles françaises sont elles aussi éloignées de cette région. En 1998, le Directeur de la CCFA, M. Jack Cowan, a été nommé Consul honoraire de France à Seattle. Son action est relayée par le Consulat et la Mission économique de San Francisco. Bien que cette action soit très appréciable, il faut signaler que d'autres pays disposent de représentations beaucoup plus étoffées, notamment le Royaume-Uni qui se distingue avec la présence à Seattle d'un consul, de deux vice-consuls et de trois employés. Il serait très souhaitable que le Consul honoraire français présent à Seattle dispose de moyens financiers plus importants et moins aléatoires, pour appuyer son action dans cette partie des Etats-Unis.

La région du Washington, malgré la crise qu'elle subit à l'heure actuelle, a en effet de nombreux atouts qui devraient séduire les investisseurs. Au nombre de ces atout figurent un emplacement à mi-chemin entre l'Europe et l'Asie, des travailleurs qualifiés dans des domaines d'avenir, un coût de la vie qui demeure raisonnable et probablement l'une des meilleures qualités de vie aux Etats-Unis.

Retour Sommaire Suite