Allez au contenu, Allez à la navigation

Statut des conservateurs de musées municipaux et départementaux

9e législature

Question écrite n° 13564 de M. Paul Caron (Seine-Maritime - UC)

publiée dans le JO Sénat du 31/01/1991 - page 181

M. Paul Caron appelle l'attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l'intérieur sur le projet de décret, actuellement en cours d'élaboration au Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, portant statut particulier du cadre d'emplois des conservateurs de musées municipaux et départementaux. En effet, le projet de statut, s'il était appliqué en l'état, n'assurerait pas aux agents territoriaux une parité statutaire avec le corps de conservation de l'Etat. Il lui précise que l'annonce des dispositions du cadre d'emplois prévoyant que les conservateurs de 2e catégorie seront intégrés seulement dans un corps A' risque de ruiner tous les espoirs des conservateurs en dévalorisant encore un peu plus leurs responsabilités et leur travail, en dévaluant leur fonction, en ruinant leurs éventuelles perspectives de carrière et, enfin, en les différenciant statutairement de collègues exerçant le même métier et les mêmes responsabilités. En outre, dns le projet de statut, aucune indication relative aux conditions effectives de mobilité ne sont prévues. Il lui rappelle pourtant que la mobilité reste pour les conservateurs, et donc pour les musées, une occasion de renouvellement. Aussi, devant les protestations unanimes des conservateurs de musées, il lui demande s'il est dans ses intentions de réétudier ce projet de décret et d'engager, pour l'élaboration de ces nouveaux statuts, de réelles négociations avec les personnes concernées. Il lui demande, en outre, s'il envisage bien de placer sur un strict pied d'égalité, tant sur le plan de la formation et du mode de recrutement que du statut, l'ensemble des conservateurs.

Transmise au ministère : Intérieur



Réponse du ministère : Intérieur

publiée dans le JO Sénat du 02/05/1991 - page 943

Réponse. - La filière culturelle de la fonction publique territoriale constitue un des volets essentiels de la construction statutaire. Les projets retenus par le Gouvernement présentent une avancée significative par rapport aux emplois existants, en offrant notamment : une amélioration de la carrière des actuels titulaires ; un élargissement des carrières offertes dans le domaine culturel, ce qui permettra aux autorités locales de recruter au niveau adapté à leurs besoins ; la parité et la mobilité avec les corps équivalents de l'Etat. L'intégration dans le cadre d'emplois de la filière culturelle permettra aux fonctionnaires territoriaux concernés de profiter des perspectives de carrière plus favorables que celles offertes par les emplois actuels. Les conservateurs de musée, les archivistes de 1re catégorie, ainsi que les conservateurs de 2e catégorie recrutés conformément aux procédures instituées par le décret n° 42-2075 du 31 août 1945, les archivistes de 2e catégorie dirigeant le service d'archives d'une commune de plus de 50 000 habitants et un archiviste exerçant au service départemental situé au chef-lieu de région, seront intégrés dans le cadre d'emplois des conservateurs du patrimoine. Les bibliothécaires de 1re catégorie ainsi que les bibliothécaires de 2e catégorie dirigeant une bibliothèque contrôlée implantée dans une commune de plus de 20 000 habitants et le bibliothécaire de 2e catégorie exerçant les fonctions de principal adjoint du directeur d'une bibliothèque de plus de 40 000 habitants seront intégrés dans le cadre d'emplois des conservateurs des bibliothèques. En outre, le nombre de postes à pourvoir au titre du concours interne est porté à la moitié des postes pendant une période de trois ans, ce qui favorisera de façon significative la promotion interne. L'indice terminal d'un conservateur de musée ou de bibliothèque sera porté de 800 à 852, et pourra atteindre la hors-échelle A pour les conservateurs en chef. Les conservateurs de musée, les archivistes et les bibliothécaires de 2e catégorie qui ne rempliraient pas les conditions d'intégration pour être intégrés dans les cadres d'emplois évoqués ci-dessus seront intégrés dans le cadre d'emplois des attachés de conservation et dans le cadre d'emplois des bibliothécaires. L'indice brut mensuel de fin de carrière de ces personnels sera porté à 780, soit un gain de 187 points indiciaires par rapport à la situation actuelle. Les conservateurs recevront une formation de dix-huit mois identique à celle des conservateurs des corps d'Etat tandis que la durée de formation des attachés de conservation et des bibliothécaires sera d'une année. Ces dispositions autoriseront une large mobilité entre les deux fonctions publiques dont les carrières répondent aux mêmes règles. En outre, les attachés de conservation du patrimoine et les bibliothécaires pourront, au titre de la promotion interne, intégrer respectivement le cadre d'em
plois des conservateurs territoriaux du patrimoine et des conservateurs territoriaux de bibliothèque. Les sous-archivistes et sous-bibliothécaires seront dès la parution du décret statutaire intégrés dans le cadre d'emplois des assistants de conservation du patrimoine et des bibliothèques classés en catégorie B-type dont les indices de début de carrière seront revalorisés de 18 points bruts en 1992 aux termes du protocole d'accord du 9 février 1990. En outre, le 1er août 1991, ceux d'entre eux qui seront titulaires d'un diplôme sanctionnant deux années de formation technico-professionnelle post-baccalauréat, dans le domaine culturel, seront intégrés dans le cadre d'emplois des assistants qualifiés, leur permettant d'atteindre l'indice brut 638, supérieur de 59 points indiciaires aux indices actuels des sous-archivistes et sous-bibliothécaires chefs. De plus, un nouveau certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire (C.A.F.B.) sera mis en place à partir de 1992, délivrant deux années de formation technico-professionnelle. Il permettra de se présenter aux concours externes d'assistants qualifiés. Entre temps, et jusqu'au 31 décembre 1993, seront intégrés dans ce cadre d'emplois les assistants de conservation titulaires du C.A.F.B. et d'un diplôme national de 1er cycle d'études supérieures ou de deux C.A.F.B., ayant trois ans d'ancienneté en catégorie B. Les titulaires d'un C.A.F.B. et d'un diplôme national de 1er cycle d'études supérieures pourront également se présenter aux concours externes ouverts en 1991, 1992 et 1993. Les surveillants chefs gardiens de musées, les surveillants et employés de bibliothèques seront intégrés agents du patrimoine de 2e classe (échelle 2) tandis que les employés principaux de bibliothèques seront intégrés agents du patrimoine de 1re classe (échelle 3). En outre, pendant trois années à compter de la publication du décret, des recrutements d'agents qualifiés de 2e classe (échelle 4) seront organisés par les centres de gestion ou par les collectivités non affiliées à un centre de gestion, par la voie d'examen professionnel. Quant aux gardiens de musée, gardiens de bibliothèque et garçons de bibliothèque, actuellement classés en échelle 1, ils seront intégrés dès la publication des décrets statutaires au grade d'agent du patrimoine de 2e classe, en échelle 2. Les projets de décret ont fait l'objet d'une large concertation avec les organisations représentatives des personnels concernés : la formation spécialisée du conseil supérieur de la fonction publique territoriale s'est réunie trois fois, puis l'assemblée plénière du C onseil supérieur a émis le 21 février 1991 un avis favorable à ces projets de décret. Ces textes vont maintenant faire l'objet d'un examen par le Conseil d'Etat. ; seront intégrés dans le cadre d'emplois des assistants qualifiés, leur permettant d'atteindre l'indice brut 638, supérieur de 59 points indiciaires aux indices actuels des sous-archivistes et sous-bibliothécaires chefs. De plus, un nouveau certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire (C.A.F.B.) sera mis en place à partir de 1992, délivrant deux années de formation technico-professionnelle. Il permettra de se présenter aux concours externes d'assistants qualifiés. Entre temps, et jusqu'au 31 décembre 1993, seront intégrés dans ce cadre d'emplois les assistants de conservation titulaires du C.A.F.B. et d'un diplôme national de 1er cycle d'études supérieures ou de deux C.A.F.B., ayant trois ans d'ancienneté en catégorie B. Les titulaires d'un C.A.F.B. et d'un diplôme national de 1er cycle d'études supérieures pourront également se présenter aux concours externes ouverts en 1991, 1992 et 1993. Les surveillants chefs gardiens de musées, les surveillants et employés de bibliothèques seront intégrés agents du patrimoine de 2e classe (échelle 2) tandis que les employés principaux de bibliothèques seront intégrés agents du patrimoine de 1re classe (échelle 3). En outre, pendant trois années à compter de la publication du décret, des recrutements d'agents qualifiés de 2e classe (échelle 4) seront organisés par les centres de gestion ou par les collectivités non affiliées à un centre de gestion, par la voie d'examen professionnel. Quant aux gardiens de musée, gardiens de bibliothèque et garçons de bibliothèque, actuellement classés en échelle 1, ils seront intégrés dès la publication des décrets statutaires au grade d'agent du patrimoine de 2e classe, en échelle 2. Les projets de décret ont fait l'objet d'une large concertation avec les organisations représentatives des personnels concernés : la formation spécialisée du conseil supérieur de la fonction publique territoriale s'est réunie trois fois, puis l'assemblée plénière du C onseil supérieur a émis le 21 février 1991 un avis favorable à ces projets de décret. Ces textes vont maintenant faire l'objet d'un examen par le Conseil d'Etat.