Allez au contenu, Allez à la navigation

Recrutement d'instituteurs dans le département de la Moselle

9e législature

Question écrite n° 14369 de M. Roger Husson (Moselle - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 21/03/1991 - page 576

M. Roger Husson attire l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports, sur le recrutement des instituteurs dans le département de la Moselle. En effet, dès la rentrée 1992, les enseignants du premier degré, les professeurs des écoles, seront recrutés au niveau de la licence. Les candidats à ce concours entreront en I.U.F.M. sur dossier à la rentrée 1992. Il n'y aura donc pas de concours de recrutement en 1991, ce qui implique que les postes restés vacants en Moselle ne pourront être comblés que par le recours à des suppléants éventuels, véritables auxiliaires du premier degré. Compte tenu de cette situation, ne vaudrait-il pas mieux organiser, à titre exceptionnel et transitoire pour 1991, un concours de recrutement d'instituteurs au niveau DEUG afin d'éviter de recruter des personnels non formés et en situation précaire ?



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 20/06/1991 - page 1274

Réponse. - Un concours externe de recrutement d'élèves-instituteurs (niveau DEUG) sera ouvert à la rentrée 1991 dans l'académie de Nancy-Metz ; le recteur répartira entre départements les quelque 50 postes qui devraient lui être notifiés pour ce faire. Afin que les postes d'instituteurs qui seront vacants tant à la rentrée 1991 qu'au cours de l'année scolaire 1991-1992 puissent être pourvus par les élèves-instituteurs issus du concours de recrutement plutôt que par des suppléants, il a été décidé de porter à huit fois le nombre des postes mis au concours (au lieu de trois fois actuellement) le nombre de candidats qui peuvent être inscrits sur les listes complémentaires de ce concours.