Allez au contenu, Allez à la navigation

Maîtrise des langues étrangères par les diplomates

9e législature

Question écrite n° 14716 de M. Henri Collette (Pas-de-Calais - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 11/04/1991 - page 741

M. Henri Collette appelle l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères, sur les récentes informations relatives à un audit de ses services par un cabinet privé. Selon ces informations, plusieurs points sont mis en évidence : des informations essentielles sont dispersées dans un ensemble de télégrammes, des rapports importants ne sont lus par personne et l'audit souligne la " criante " insuffisance de la maîtrise des langues étrangères par les diplomates. Il lui demande la suite qu'il envisage de réserver à cette étude, puisque la France revendique, selon les dernières statistiques, le deuxième réseau diplomatique du monde.



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 30/05/1991 - page 1095

Réponse. - Le rapport d'audit cité par l'honorable parlementaire - qui a été établi notamment sur la base d'entretiens individuels - n'apporte qu'un éclairage partiel sur le fonctionnement du ministère des affaires étrangères et sur la maîtrise des langues étrangères par les diplomates. Le rapport sur la formation linguistique au ministère des affaires étrangères en 1990 montre que l'enseignement des langues est l'une des activités de formation prioritaire et dominante de ce département ministériel. L'enseignement des langues représente 32 p. 100 des dépenses de formation de ce ministère et 35 p. 100 du nombre total annuel des stagiaires. En 1989, 1 655 agents ont pu suivre une formation en langue sous forme de cours extensifs, intensifs ou particuliers, à l'administration centrale ou à l'étranger. A l'administration centrale, trente-huit professeurs assurent régulièrement l'enseignement, centré sur l'expression orale, de neuf langues : l'anglais, l'allemand, l'espagnol, l'italien, le russe, le chinois, le japonais, l'arabe et le portugais. A l'étranger, les agents du ministère ont la possibilité de suivre des cours de perfectionnement dans la langue administrative du pays. Le tableau ci-dessous indique le nombre d'agents connaissant une ou plusieurs des neuf langues étrangères principales enseignées régulièrement au département (le niveau 1 étant le plus bas). Nota voir tableau p.1095