Allez au contenu, Allez à la navigation

Suppression de postes FONJEP

9e législature

Question écrite n° 14754 de M. Marcel Bony (Puy-de-Dôme - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 11/04/1991 - page 752

M. Marcel Bony appelle l'attention de M. le secrétaire d'Etat à la jeunesse et aux sports sur l'importance des associations de tourisme social pour la promotion et le développement local. Gestionnaires de villages de vacances, elles font connaître une région ou un site à de nombreuses familles à budget modeste qui ont ainsi la possibilité de passer un séjour à moindres frais. Le massif du Sancy dans le département du Puy-de-Dôme est ainsi le cadre d'action de l'Association familiale de vacances et de loisirs d'Auvergne, qui a un rôle dynamique dans cette zone touchée par la morosité économique en accueillant jusqu'à 500 familles par an. Cet organisme fonctionne efficacement grâce à des contrats de financement de postes d'animateurs F.O.N.J.E.P. dont l'attribution serait remise en cause à partir du 1er janvier 1992. La précarité de sa situation financière, inhérente au mode associatif, le conduirait alors à prendre des mesures de licenciement ou d'augmentation des tarifs et, partant, de réviser ses objectifs sociaux. Compte tenu de la volonté d'éducation populaire qui émane de la politique privilégiée jusqu'à présent, il lui demande donc de bien vouloir étudier cette question avec une particulière attention afin que l'A.F.A.V.A.L. continue de disposer des moyens de réaliser sa mission.



Réponse du ministère : Sports

publiée dans le JO Sénat du 11/07/1991 - page 1447

Réponse. - Le Fonds de coopération de la jeunesse et de l'éducation populaire (F.O.N.J.E.P.) regroupe sept ministères (agriculture et forêt, affaires étrangères, affaires sociales et solidarité, coopération, environnement, fonction publique et réformes administratives (au titre de l'économie sociale), jeunesse et sports) qui interviennent en matière d'attribution de postes selon leurs compétences propres et les modalités définies par chacun d'eux. Les maisons familiales de vacances relèvent du ministère des affaires sociales et de la solidarité à qui il appartient de répondre à la question posée par l'honorable parlementaire.