Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation de la station polaire de Terre Adélie

9e législature

Question écrite n° 15041 de M. André Fosset (Hauts-de-Seine - UC)

publiée dans le JO Sénat du 02/05/1991 - page 906

M. André Fosset appelle l'attention de M. le ministre des départements et territoires d'outre-mer sur les préoccupations relatives à la situation de l'unique station polaire de Terre Adélie. Compte tenu du fait que, il y a un an, le ministre de la recherche et de la technologie avait fait adopter par un conseil interministériel un plan ambitieux de développement des recherches polaires, plan salué, à l'époque, par la prestigieuse revue scientifique " Nature ", il lui demande donc s'il envisage de consacrer effectivement les crédits nécessaires aux expéditions polaires françaises.



Réponse du ministère : Départements et territoires d'Outre-mer (DOM-TOM)

publiée dans le JO Sénat du 01/08/1991 - page 1618

Réponse. - La subvention pour les expéditions polaires françaises est d'un montant de 25 MF en 1991. Elle permet aux E.P.F. d'assurer dans des conditions normales la campagne d'hivernage 1991/1992. L'Etat, ministère des départements et territoires d'outre-mer, a entrepris d'améliorer l'état des infrastructures en Terre Adélie. Il est prévu pour 1991 l'achèvement de la construction du laboratoire de biologie, la poursuite du programme d'amélioration des liaisons radioélectriques, la modernisation des équipements de santé, la construction d'un atelier de mécanique et la rénovation de la chaufferie centrale. Comme le rappelle le parlementaire intervenant, une nouvelle organisation de la recherche polaire sera mise en place prochainement. Conformément à la communication présentée conjointement avec le ministre de la recherche au conseil des ministre du 14 février 1990, elle comprendra un comité interministériel de la recherche polaire, un comité de l'environnement polaire et un organisme opérationnel en cours de création, l'Institut pour la recherche et la technologie polaires. En outre, une nouvelle station de recherche sera construite à l'intérieur du continent Antarctique. Sa réalisation devrait offrir aux chercheurs de meilleures conditions pour effectuer des recherches plus avancées en matière de paléoclimatique et d'études de la haute atmosphère. Cette station a vocation a être largement ouverte à la coopération internationale.