Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir de l'information régionale des Alpes-Maritimes

9e législature

Question écrite n° 18186 de M. José Balarello (Alpes-Maritimes - U.R.E.I.)

publiée dans le JO Sénat du 31/10/1991 - page 2387

M. José Balarello tient à appeler solennellement l'attention de M. le ministre délégué à la communication sur les conséquences inacceptables que fait peser sur l'information régionale des Alpes-Maritimes le plan de restructuration mis en place en ce moment par la direction de F.R. 3. Le plan Bourges-Alduy a déjà entraîné la suppression du magazine de la mi-journée et prévoierait une réduction de 50 p. 100 du personnel de la station de La Brague. Ce redéploiement me paraît inacceptable avec les attentes de la population locale pour laquelle les émissions régionales sont un rendez-vous quotidien très apprécié et un support indispensable de l'identité culturelle des Alpes-Maritimes. En conséquence, il lui demande de lui indiquer s'il est disposé à défendre l'existence de cette station et à faire en sorte que ses moyens de fonctionnement soient garantis pour lui permettre de continuer sa mission de service public.



Réponse du ministère : Communication

publiée dans le JO Sénat du 20/02/1992 - page 429

Réponse. - Le Gouvernement a décidé, en avril 1991, d'engager une profonde réorganisation des deux sociétés nationales de programme. La nécessité d'une telle restructuration, qui s'imposait, en toute hypothèse, pour permettre à Antenne 2 et F.R. 3 de faire face à la concurrence des chaînes commerciales, s'est trouvée renforcée par la constatation de pertes financières importantes enregistrées par ces sociétés en 1990 (744 MF pour A.2 et 179 MF pour F.R. 3). D'une part, les chaînes publiques ont engagé d'importants plans d'économies sur leurs charges structurelles, d'autre part, chacune d'entre elles bénéficiera en 1992 de 500 MF de ressources publiques supplémentaires. Ces mesures doivent permettre à F.R. 3 de mettre en oeuvre une organisation et des méthodes de travail plus efficaces et d'augmenter considérablement sa capacité d'investissement dans les programmes. La mission d'information régionale et locale de la société en sera confortée en mettant en commun desressources aujourd'hui dispersées entre plusieurs régions, et, dans toute la mesure du possible, en développant la coopération avec les télévisions régionales situées de l'autre côté de nos frontières. Ces programmes, plus ambitieux, seront destinés à un public plus large dans le cadre d'une programmation interrégionale. En ce qui concerne plus particulièrement le département des Alpes-Maritimes, la poursuite des activités de F.R. 3 Côte d'Azur n'est pas remise en cause. En particulier, seront maintenues les activités du bureau régional d'information, qui continuera à réaliser et diffuser deux journaux quotidiens à partir du centre de La Bague. Cependant, un réaménagement de la tranche horaire quotidienne 12 h 05 - 12 h 30, dont les résultats d'audience sont moins satisfaisants, est en cours. Elle devrait être désormais assurée dans le cadre régional, associant les moyens techniques des stations de Nice et de Marseille.