Allez au contenu, Allez à la navigation

Politique de la France à l'égard de Pondichéry et des anciens comptoirs français en Inde

10e législature

Question écrite n° 05914 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 28/04/1994 - page 971

M. Xavier de Villepin attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la politique de la France à l'égard de Pondichéry et des anciens comptoirs français en Inde. Il souhaiterait savoir si le département a réfléchi à l'avenir de la communauté française de Pondichéry qui comprend 9 000 ressortissants. Nous disposons, sur place, de possibilités de scolarisation et de formation professionnelle d'excellente qualité. Malheureusement, les problèmes d'emploi demeurent extrêmement sérieux au moment où les débouchés traditionnels en France, armée et fonction publique, ont tendance à se fermer. Ne serait-il pas souhaitable de prendre des positions plus dynamiques pour créer des activités sur place ? Ne pourrait-on pas envisager d'adjoindre à notre consulat général un jeune coopérant spécialiste en économie et susceptible de rechercher, dans la région, des possibilités de développement ? Enfin, la voix de la France n'est pas entendue. Dans l'intérêt même de la francophonie, ne pourrait-on pas envisager des accords permettant à RFI d'être entendue en modulation de fréquence ?



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 09/06/1994 - page 1412

Réponse. - Le ministère des affaires étrangères est tout à fait conscient des problèmes d'emploi qui affectent la communauté française de Pondichéry, et de l'intérêt qu'il y aurait à affecter un jeune coopérant spécialiste d'économie auprès du consulat général de France à Pondichéry afin d'examiner les possibilités de travail existant sur place pour nos compatriotes. Cette éventualité pourrait être envisagée en 1995. Cependant, en raison des contraintes budgétaires auxquelles le ministère est soumis, cette affectation ne saurait résulter d'une création de poste mais du redéploiement des postes de coopérants du service national créés ces dernières années dans nos services diplomatiques et consulaires. S'agissant des conditions de réception de RFI à Pondichéry, et plus généralement en Asie, le ministère des affaires étrangères, désireux de les améliorer, étudie actuellement les possibilités de construction d'un centre émetteur relais en ondes courtes en Thaïlande qui permettrait notamment de couvrir l'Inde. Une reprise de RFI en modulation de fréquence est par ailleurs envisagée à Pondichéry et sera examinée en liaison avec notre poste consulaire.