Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des centres d'hygiène alimentaire et d'alcoologie (CHAA) du département du Bas-Rhin

10e législature

Question écrite n° 07494 de M. Jean-Paul Hammann (Bas-Rhin - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 11/08/1994 - page 1963

M. Jean-Paul Hammann attire l'attention de Mme le ministre d'Etat, ministre des affaires sociales, de la santé et de la ville, sur le caractère préoccupant de la situation des centres d'hygiène alimentaire et d'alcoologie (CHAA), en particulier dans le département du Bas-Rhin. Ces structures jouent un rôle essentiel dans la prévention, la formation, l'accueil des personnes en difficulté et les soins spécialisés aux malades alcooliques. Aujourd'hui le réseau du Bas-Rhin, composé de six CHAA, est en danger. En effet, les restrictions budgétaires, et notamment l'insuffisance de la dotation au titre de l'" enveloppe alcool ", entraîneraient dans un proche avenir la fermeture de deux centres. Il lui demande de bien vouloir lui préciser les mesures qu'elle compte prendre afin de préserver ces structures.



Réponse du ministère : Affaires sociales

publiée dans le JO Sénat du 05/01/1995 - page 23

Réponse. - Le rôle des centres d'hygiène alimentaire et d'alcoologie dans la prévention de l'alcoolisme et les soins aux malades de l'alcool est essentiel. Ces centres ont obtenu en 1994, grâce à un effort de redéploiement interne au chapitre 47-17, la reconduction de l'enveloppe globale allouée en 1993. En outre, en ce qui concerne le département du Bas-Rhin, une subvention complémentaire exceptionnelle non reconductible de 366 000 francs a été attribuée au Bas-Rhin en 1994, et un complément de 500 000 francs sera versé dès le début 1995, en vue d'apurer les déficits du CHAA de Strasbourg, ce qui devrait permettre aux centres de fonctionner dans des conditions satisfaisantes.