Allez au contenu, Allez à la navigation

Enseignement de la discipline " Vie sociale et professionnelle " dans les lycées professionnels

10e législature

Question écrite n° 08808 de M. Alain Vasselle (Oise - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 01/12/1994 - page 2814

M. Alain Vasselle attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur les difficultés rencontrées actuellement par les enseignants de la discipline " Vie sociale et professionnelle " en lycée technique et professionnel. En effet, dans le but d'une meilleure efficacité auprès des élèves, cette discipline, auparavant appelée " Economie familiale et sociale ", était jusqu'ici dispensée en dédoublement, en général, au-delà de dix-huit élèves maximum. Or il s'avère aujourd'hui, selon une circulaire du 25 mai dernier parue au Bulletin officiel du 2 juin 1994, que ce dédoublement ne s'effectuerait qu'au-delà de vingt-quatre élèves, ce qui aurait pour conséquence de diminuer l'efficacité pédagogique de tels cours en mettant ainsi les élèves dans des conditions moins favorables que précédemment. L'éducation à la vie sociale et professionnelle constitue, à notre époque, une discipline essentielle à l'épanouissement de beaucoup de jeunes, puisqu'ils peuvent se préparer à la vie quotidienne et aborder avec le corps ensignant des questions concernant la vie familiale, le logement, la vie affective, la drogue, l'alcoolisme et autres sujets d'actualité qui sont autant de questions de société à étudier dans une enceinte scolaire. En conséquence, il le remercie d'avance de bien vouloir lui indiquer les intentions ministérielles quant à la révision de ce seuil qui, aux yeux de beaucoup d'enseignants, permettrait de mieux faciliter l'insertion sociale et professionnelle des jeunes des lycées techniques en ne prévoyant aucun quota ou, à défaut, en fixant à dix-huit le nombre d'élèves à partir duquel un dédoublement se pratiquerait.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 29/12/1994 - page 3086

Réponse. - Antérieurement à la parution de l'arrêté du 17 juin 1994, l'horaire d'enseignement de " Vie sociale et professionnelle " s'élevait à une heure hebdomadaire. La traduction officielle dans les textes de la possibilité de dédoubler cet enseignement reflète bien l'intérêt qui s'attache à cette discipline et vise son développement pour l'ensemble des BEP. S'agissant du seuil de dédoublement en " Vie sociale et professionnelle ", le ministère de l'éducation nationale n'a pas souhaité établir de seuil rigide, laissant le soin aux chefs d'établissement d'apprécier au mieux, localement, les conditions dans lesquelles cette discipline doit être enseignée aux élèves.