Allez au contenu, Allez à la navigation

Traitement des cérémonies officielles du 11 novembre lors des journaux télévisés

10e législature

Question écrite n° 08909 de M. Albert Voilquin (Vosges - RI)

publiée dans le JO Sénat du 08/12/1994 - page 2862

M. Albert Voilquin attire l'attention de M. le Premier ministre sur l'absence complète de diffusion d'images des cérémonies officielles du 11 novembre par les chaînes de télévision lors des journaux télévisés qui traitaient de ce sujet. Il signale, à cette occasion, l'expression employée par un présentateur de France 2, à 20 heures, concernant la mort de 1 500 000 Français tués pendant la Grande Guerre 14-18, et l'attribuant à nos " généraux incompétents, sauf en matière de boucherie ". C'est vraiment choquant, inadmissible et sujet à remontrance.

Transmise au ministère : Anciens combattants



Réponse du ministère : Anciens combattants

publiée dans le JO Sénat du 19/01/1995 - page 134

Réponse. - Le ministre des anciens combattants et victimes de guerre déplore, comme l'honorable parlementaire, certains écarts de langage commis à l'occasion de l'évocation des conflits récents. S'il intervient régulièrement dans les médias, c'est précisément afin que l'image de ceux qui luttèrent pour les libertés de la France et les droits de l'homme soit restituée dignement. Il considère en effet que la conservation et la valorisation de la mémoire historique constituent une priorité essentielle pour assurer la cohésion nationale. C'est ainsi que, cette année, à l'occasion du quatre-vingtième anniversaire de la Première Guerre mondiale au cours de laquelle 1 500 000 soldats français sont morts pour la défense du sol de la patrie, des cérémonies ont été organisées précisément pour le 11 Novembre avec éclat renforcé. En outre, il convient de rappeler que la victoire de la Marne a été commémorée solennellement en particulier à Meaux, à Nanteuil-le-Haudouin, à Mondement, à Vitry-le-François, à Louveciennes, à Paris et à Gagny, tandis qu'un colloque a été réalisé à Reims le 1er octobre. Enfin, le ministère vient de coéditer un ouvrage de photographies de Cartier intitulé " Traces de la Grande Guerre " dont les chaînes de télévision ont rendu compte et qui constitue une remarquable évocation de cette période. Si la célébration du cinquantième anniversaire des débarquements et de la Libération a été jugée prioritaire en 1994 et en 1995, l'héroïsme des soldats français de la Première Guerre mondiale ne manquera pas de continuer à être évoqué largement dans l'avenir.