Allez au contenu, Allez à la navigation

Conditions d'affiliation à l'IRCANTEC des agents du Conseil supérieur de la Pêche

10e législature

Question écrite n° 09153 de M. Robert Laucournet (Haute-Vienne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 22/12/1994 - page 2997

M. Robert Laucournet attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les nouvelles conditions d'affiliation de l'IRCANTEC des agents du Conseil Supérieur de la Pêche et lui demande de bien vouloir lui faire connaître les modifications apportées par cette nouvelle application en ce qui concerne les compensations de points de retraites avec la Caisse de prévoyance des cadres d'exploitations agricoles (CPCEA), le calcul des pensions de reversion et la prise en charge de la prévoyance médicale et chirurgicale. Il souhaitearait également savoir s'il existe une décision du Conseil d'Administration du Conseil Supérieur de la Pêche en ce sens, et lui demande s'il ne serait pas envisageable de reporter le délai d'application de ces nouvelles conditions, prévu au 1er janvier 1995, à une date ultérieure pour permettre l'information des agents concernés.

Transmise au ministère : Environnement



Réponse du ministère : Environnement

publiée dans le JO Sénat du 09/03/1995 - page 576

Réponse. - Les agents du Conseil supérieur de la pêche, établissement public de l'Etat à caractère administratif, étaient jusqu'à maintenant affiliés à des régimes privés de retraite complémentaire. Ils doivent adhérer à l'IRCANTEC puisque, selon l'article 3 du décret du 23 décembre 1970 portant création d'un régime de retraite complémentaire des assurances sociales en faveur des agents non titulaires de l'Etat et des collectivités publiques, modifié par le décret du 27 mars 1973, le régime complémentaire géré parl'IRCANTEC s'applique à titre obligatoire aux administrations, services et établissements publics de l'Etat. Le Conseil d'Etat a confirmé dans une décision rendue le 19 avril 1989 qu'il incombe au directeur général du Conseil supérieur de la pêche d'exécuter cette décision rétroactivement à compter du 1er juillet 1985. Les difficultés de mise en oeuvre de cette solution ont été surmontées par concertation entre les administrations concernées et le Conseil supérieur de la pêche. La date de transfert de la gestion des retraites complémentaires par l'IRCANTEC a en conséquence été reportée au 1er février 1995. Les droits des personnels retraités avant cette date seront entièrement validés, leurs retraites étant maintenues au franc le franc, comme ceux acquis avant le 1er juillet 1985 par les personnels en activité. Pour ce qui concerne les droits acquis depuis le 1er juillet 1985 par les personnels en activité, toutes les dispositions ont été prises pour ne pas pénaliser les agents en cause.