Allez au contenu, Allez à la navigation

Risques de cécité due à l'éclipse totale du soleil du 11 août 1999

11e législature

Question écrite n° 16861 de M. Michel Dreyfus-Schmidt (Territoire de Belfort - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 03/06/1999 - page 1841

M. Michel Dreyfus-Schmidt attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat à la santé et à l'action sociale sur les risques de lésions oculaires consécutifs à l'observation directe de l'éclipse totale du soleil du 11 août 1999. Le phénomène exceptionnel pourra en quelques minutes et de façon irréversible condamner à la cécité les curieux qui n'auraient pas pris la précaution de se munir d'un filtre oculaire adéquat. Les nervures de la rétine restant indolores, aucun signe avant-coureur d'aveuglement ne pourra alerter l'observateur. L'événement, très médiatique, devrait au surplus pouvoir être observé par plusieurs dizaines de millions de personnes en France (touristes compris). La " borne de totalité " représentant la bande géographique à partir de laquelle, au nord de la France, l'éclipse du soleil sera totale, n'est pas le seul lieu dangereux d'exposition. Tout le territoire national sera en effet le témoin d'une éclipse plus ou moins totale (80 % au sud, 99 % à Paris) - le caractère partiel du phénomène n'enlevant rien aux risques sérieux de lésions oculaires. Outre les phénomènes de logistique (transport et sécurité civile) qu'une telle affluence peut générer, certains experts s'inquiètent du peu d'information fournie sur le sujet notamment en direction des milieux scolaires. Si l'on se rappelle qu'en octobre 1996, l'éclipse partielle qui s'était produite au sud de la France avait entraîné plusieurs dizaines de cas de lésions oculaires, il lui demande quelles mesures pourraient à son avis être prises pour que soit évité tout risque d'accident.



Réponse du ministère : Santé

publiée dans le JO Sénat du 01/07/1999 - page 2243

Réponse. - Le 11 août 1999 vers midi se produira sur le territoire français une éclipse totale de soleil. L'éclipse sera complère sur une zone d'environ 100 kilomètres de large, traversant le nord de la France de Cherbourg à Strasbourg. Sur le reste du pays, l'éclipse sera partielle avec une occultation importante (au moins 80 %) du disque solaire. Cet événement est exceptionnel et sera observé par une grande partie de population : la dernière éclipse totale visible en France a été observée en 1961, et la prochaine aura lieu en 2081. Par un communiqué en date du 7 avril 1999, le secrétaire d'Etat à la santé et à l'action sociale a attiré l'attention du public sur le fait que l'observaion directe du soleil au cours de l'éclipse est dangereuse pour les yeux sans protection adaptée. Comme l'a reppelé l'Académie nationale de médecine, elle peut provoquer les lésions rétiniennes plus ou moins graves pouvant aller jusqu'à une cécité totale. Ces lésions se développent de façon insidieuse sans que l'observateur ne ressente aucune douleur ni symptôme. Le moyen le plus sûr pour observer ce phénomène est d'utiliser des lunettes spécialement conçues à cet effet, dont les caractéristiques de filtration sont identiques à celles utilisées pour la soudure à l'arc. Ces lunettes doivent être conformes aux exigences de sécurité imposées par la réglementation communautaire. Elles doivent comporter le marquage CE ainsi que l'identification du fabricant, de l'importateur et de l'organisme certificateur. Tout autre moyen d'observation directe du soleil, en particulier les lunettes de soleil est à proscrire. Le secrétariat d'Etat à la santé et à l'action sociale a mis en uvre un partenariat pour la mise à disposition de ces lunettes auprès du public. Un cahier des charges précis (emballage notice d'utilisation imprimée sur la monture) auquel doivent se conformer les fabricants a été élaboré. Les lunettes qui répondent aux exigences de ce cahier des charges porteront le logo du secrétariat d'Etat à la santé et à l'action sociale et seront disponibles au prix public maximunm conseillé de 5 francs TTC (0,76 euro). Le secrétariat d'Etat à la santé et à l'action sociale a attiré l'attention du public sur les risques encourus en cas d'utilisation de produits non conformes à la réglementation européenne. Une information du public sur les modalités de diffusion et d'utilisation des lunettes sera organisée avant l'été par le Comité français d'éducation pour la santé. L'Institut de veille sanitaire a été chargé de procéder au recensement des cas d'atteinte rétinienne. Les directions départementales des affaires santitaires et sociales, et les hôpitaux des départements concernés ont été alertés, de même que les conseils nationaux de l'ordre des médecins et pharmaciens, les présidents des conseils généraux de la bande de totalité, la Société française d'ophtalmologie et l'Union des opticiens de France. Le secrétariat d'Etat à la santé et à l'action sociale a écrit aux ministres de l'intérieur, des transports, de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports et du tourisme pour les sensibiliser aux risques liés à cet événement, leur exposer le dispositif mis en place pour la prévention des accidents oculaires et coordonner les actions de prévention et de communication nécessaires au bon déroulement de ce phénomène exceptionnel.