Allez au contenu, Allez à la navigation

Aménagement de la RN 171

11e législature

Question orale n° 0694S de Mme Marie-Madeleine Dieulangard (Loire-Atlantique - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 19/01/2000 - page 81

Mme Marie-Madeleine Dieulangard souhaite interroger M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur les incidences du projet d'aménagement de la RN 171 en Loire-Atlantique, plus précisément sur la section Savenay - Nozay. Ces travaux apporteront pour les acteurs socio-économiques des améliorations sensibles de la desserte de la zone portuaire Saint-Nazaire - Montoir. Toutefois, la population des communes riveraines, tout en reconnaissant ces avantages, exprime ses préoccupations sur les nuisances induites par l'intensification du trafic à l'intérieur des bourgs traversés, en particulier en termes de sécurité ou de pollution sonore et atmosphérique. En conséquence, elle lui demande de bien vouloir porter à sa connaissance les orientations préconisées par ses services afin que soit envisagé un contournement des bourgs concernés permettant d'assurer la sécurité des usagers et la préservation de leur environnement.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 23/02/2000 - page 847

Mme Marie-Madeleine Dieulangard. Monsieur le ministre, la sécurité routière a été déclarée grande cause nationale
et, face à l'ampleur du fléau qui apparaît au travers du nombre d'accidents mortels enregistrés chaque année sur les
routes en France, ainsi que du nombre de blessés graves, nous ne pouvons que nous en féliciter.
Cette ambition que nous saluons se traduira, bien entendu, par des travaux prioritaires et des dispositifs spéciaux, que
vous avez détaillés, monsieur le ministre, devant le comité interministériel de la sécurité routière, et qui visent
notamment à l'amélioration de la sécurité des infrastructures.
Les études statistiques nous permettent en effet de mesurer à quel point certains axes routiers restent dangereux pour
les usagers de la route, mais aussi parfois pour les riverains. C'est notamment vrai dans les petits bourgs traversés à
toute heure du jour et de la nuit par un trafic de plus en plus intense, constitué d'une proportion de plus en plus élevée
de véhicules lourds et bruyants transportant parfois des produits présentant un degré réel de toxicité.
De très gros efforts d'investissement sont consentis, en collaboration avec les conseils régionaux et généraux et en
concertation avec les collectivités locales, afin d'aménager certains tronçons réputés extrêmement périlleux. Ces
initiatives sont sans conteste déterminantes.
Il en est ainsi pour la RN 171 en Loire-Atlantique, plus précisément pour la section Savenay-Nozay - soit environ trente
kilomètres - sur laquelle trente-neuf accidents graves se sont produits dans les cinq dernières années. Ce tronçon, qui
traverse trois agglomérations, constitue bien entendu une desserte locale mais il assure aussi la desserte du port
Saint-Nazaire - Montoir-de-Bretagne et de la route des estuaires. Environ cinq mille véhicules, dont 15 % de poids
lourds, l'empruntent chaque jour.
Le projet d'aménagement et les travaux programmés - mise hors gel, création de créneaux de dépassement,
élargissement de la chaussée, aménagement de carrefours - représenteront pour les acteurs socio-économiques des
améliorations sensibles, notamment dans la zone portuaire Saint-Nazaire - Montoir-de-Bretagne, dont on évalue les
potentialités de développement, grâce, notamment, au soutien du Gouvernement.
Cependant, si la population riveraine reconnaît tout l'intérêt de ces améliorations, elle exprime ses préoccupations
concernant les nuisances induites et sa propre sécurité. En effet, les apports indéniables dus aux aménagements de
cette section de la RN 171 vont inévitablement s'accompagner d'un accroissement du trafic, et notamment du trafic de
poids lourds, et donc d'une accentuation des nuisances sonores et atmosphériques, ce qui peut être insupportable au
quotidien pour les habitants des bourgs concernés.
Il m'intéresse particulièrement de savoir si, parmi les orientations que vous préconisez, monsieur le ministre, un
contournement systématique des agglomérations est envisagé : il permettrait d'assurer la sécurité des usagers et la
préservation de leur environnement en même temps qu'un aménagement mieux conçu du territoire.
M. le président. La parole est à M. le ministre.
M. Jean-Claude Gayssot, ministre de l'équipement, des transports et du logement. Madame le sénateur, je vous
remercie de rappeler que le Gouvernement a fait de la sécurité routière une cause nationale. J'attends des précisions,
qui ne devraient pas tarder, mais il semble d'ores et déjà que plus de 400 vies aient été sauvées l'an dernier dans notre
pays grâce à l'engagement et aux efforts de tous en faveur de la sécurité routière. Nous sommes cependant encore loin
d'avoir atteint l'objectif que nous nous sommes fixé, réduire de moitié le nombre de tués sur les routes de France en
cinq ans, après l'année dramatique que nous avons connue en 1998.
La section Savenay-Nozay de la route nationale 171, dans le département de Loire-Atlantique, supporte le trafic de 5
000 à 6 000 véhicules par jour.
Les principales priorités de l'Etat pour les prochaines années sur cette section consistent, d'une part, à assurer le
recalibrage et la mise hors gel de l'infrastructure existante, d'autre part, à garantir une meilleure sécurité grâce à la
création d'accotements stabilisés, au réaménagement de plusieurs carrefours et à la suppression des accès directs.
Un créneau de dépassement sera également aménagé pour améliorer la fluidité sur l'axe.
Conformément au parti d'aménagement arrêté en 1993 après concertation avec les collectivités locales, la déviation de
la commune de Bouvron est également prévue à moyen terme.
Comme vous le savez, madame le sénateur, le nouveau contrat de plan entre l'Etat et la région doit prévoir un certain
nombre d'aménagements routiers dans cette partie de votre département.
Des aménagements de sécurité - mais il sera également tenu compte, souci que vous avez exprimé, de l'environnement
- devront être réalisés à ce titre, notamment un carrefour giratoire supplémentaire à Blain, afin de renforcer le caractère
urbain de la déviation existante, ainsi que des aménagements destinés à réduire les vitesses pratiquées dans la
traversée du bourg de La Grigonnais.
Le conseil régional des Pays-de-la-Loire n'a pas encore délibéré sur le contenu de son contrat avec l'Etat. Mais dans le
cadre de son mandat de négociation, le préfet est disposé à accueillir les propositions locales, dès lors qu'elles seront
concertées avec les partenaires au contrat.
Mme Marie-Madeleine Dieulangard. Je demande la parole.
M. le président. La parole est à Mme Dieulangard.
Mme Marie-Madeleine Dieulangard. Je vous remercie, monsieur le ministre, de ces précisions. Votre réponse
prouve, à l'évidence, que votre souci de la sécurité routière ne se limite pas à des incantations, comme cela a été trop
souvent et trop longtemps le cas.
MM. René-Pierre Signé et Raymond Courrière. Très bien !