Allez au contenu, Allez à la navigation

Politique en faveur des instituts universitaires de technologie du Val-d'Oise

11e législature

Question écrite n° 21835 de Mme Marie-Claude Beaudeau (Val-d'Oise - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 13/01/2000 - page 91

Mme Marie-Claude Beaudeau attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur la nécessité de promouvoir une politique de rattrapage, de création, de modernisation des IUT dans le département du Val-d'Oise qui demeure, à ce jour, le plus démuni de l'Ile-de-France. Elle lui fait remarquer que les formations des IUT s'adaptent parfaitement à des demandes répondant aux besoins importants d'un département jeune, tourné vers des responsabilités en matière de technologies nouvelles, logistique, informatique. Elle lui demande dans une telle orientation de lui faire connaître les décisions prises en faveur de l'extension des IUT de Sarcelles et de Cergy et à la création d'un IUT à Saint-Ouen-l'Aumône. Elle lui demande de lui faire connaître ses décisions concernant la réalisation et le calendrier pour ces trois opérations.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 16/03/2000 - page 969

Réponse. - Le développement des enseignements technologiques supérieurs et notamment celui des instituts universitaires de technologie demeure un objectif important du ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie, comme en témoignent les orientations prises lors des négociations du plan U 3 M en cours. S'agissant du département du Val-d'Oise, l'IUT de Cergy-Pontoise regroupe quatre départements d'IUT (deux secondaires et deux tertiaires) et, sur ses deux antennes, trois départements d'IUT (deux secondaires et un tertiaire). Ainsi, le site d'Argenteuil compte un département et celui de Sarcelles deux départements qui ont été ouverts successivement en 1996 et en 1997. Cet effort de développement a permis d'accroître l'effectif de 943 étudiants en 1997 à 1 081 en 1998. L'effectif de la rentrée 1999 étant relativement stable (1 075 étudiants), il s'agit maintenant pour l'IUT de conforter ses effectifs sur ses différents sites. En outre, le volet U 3 M du contrat de plan Etat-région prévoit l'implantation de départements nouveaux dans l'académie de Versailles, implantations sur lesquelles les recteurs doivent apporter des précisions complémentaires dans les prochaines semaines.