Allez au contenu, Allez à la navigation

Réduction du nombre de morts subites chez l'adulte

11e législature

Question écrite n° 21989 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 20/01/2000 - page 177

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le secrétaire d'Etat à la santé et à l'action sociale sur l'article paru à la page 14 du quotidien Le Figaro du 18 novembre 1999 sous le titre " Un enjeu de santé publique : réduire le nombre de morts subites " dans lequel il est indiqué qu'un professeur de cardiologie précisait, lors d'une séance spéciale de l'académie de médecine du 16 novembre 1999, que : " Le pronostic de l'arrêt cardiaque brutal survenant hors de l'hôpital reste effroyable en France, avec une mortalité de plus de 98 %, alors qu'aux Etats-Unis, dans certaines ville pilotes, des taux de survies proches de 30 % sont annoncés. " Ce nombre pourrait être réduit si une véritable " chaîne de survie " était organisée, coordonnant les gestes immédiats des premiers secours, les services d'aide médicale d'urgence et ceux de réanimation " et l'académie de médecine de regretter l'absence d'un plan d'information du public. Il souhaiterait connaître son avis sur cette constatation et ce regret ainsi que sur les mesures envisagées par le Gouvernement pour réduire le nombre des morts subites qui " frapperait entre 12 000 et 15 000 adultes en France chaque année. "



La question est caduque