Allez au contenu, Allez à la navigation

Epreuve facultative d'arabe au baccalauréat

11e législature

Question écrite n° 22517 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 10/02/2000 - page 479

M. Xavier de Villepin attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur l'épreuve facultative d'arabe au baccalauréat. Une récente décision aurait été prise d'annuler cette épreuve facultative d'arabe dialectal suivant le Bulletin officiel nº 32 du 16 septembre 1999. Les parents d'élèves de l'école française de Damas et ceux d'Egypte et de Jordanie se trouvent pénalisés par l'annonce tardive de cette mesure. Il souhaiterait donc savoir si l'on pourrait surseoir à l'application de la décision pour la session de l'an 2000 en la reportant à l'année 2001.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 11/05/2000 - page 1697

Réponse. - L'épreuve facultative d'arabe dialectal maghrébin n'a, à aucun moment, été supprimée. Toutefois, la définition de cette épreuve a été modifiée à compter de la session 2000 du baccalauréat général et technologique. Cette épreuve sera désormais passée à l'oral, ce qui correspond mieux à cet ensemble de langues qui sont des langues de tradition orale. Un aménagement de cette épreuve a d'ailleurs été apporté par la note de service nº 99-218 du 28 décembre 1999, publiée au BOEN nº 1 du 6 janvier 2000, offrant la possibilité aux candidats de présenter une liste de textes en arabe dialectal uniquement, et leur indiquant des références bibliographiques facilement accessibles afin de préparer cette épreuve.