Allez au contenu, Allez à la navigation

Financement des associations de personnes homosexuelles

11e législature

Question écrite n° 22639 de Mme Dinah Derycke (Nord - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 10/02/2000 - page 497

Mme Dinah Derycke attire l'attention de Mme le secrétaire d'Etat à la santé et à l'action sociale sur le financement des associations de personnes homosexuelles. Ces associations, traditionnellement subventionnées par la division Sida de la direction générale de la santé, ont développé depuis plusieurs années des actions qui ne concernent ni la prévention contre la maladie, ni la prise en charge des personnes malades : accueil et soutien psychologique, notamment pour les jeunes qui découvrent leur homosexualité, lutte contre l'homophobie, défense des droits fondamentaux, et plus largement action sociale et projets culturels. Il serait juste que le financement de ces actions ne soit pas assuré par la division Sida, mais relève plutôt de l'action sociale. C'est d'ailleurs ce que la secrétaire d'Etat à la santé affirmait en 1999 lors des assises de l'association AIDES, considérant très justement que la confusion entre homosexualité et sida est préjudiciable à la fois aux associations de lutte contre le Sida et aux associations " identitaires ", et qu'il convenait que les financements soient disjoints. Or, plusieurs dossiers de financement d'actions sociales sont depuis en suspens. Les administrations départementales ont, semble-t-il, conservé l'habitude de renvoyer ces dossiers à la division Sida, ou les instruisent à la seule lumière de la prévention de l'épidémie, refusant de financer les actions qui n'y sont pas liées. Considérant que cette attitude résulte d'un déficit de reconnaissance de l'action des associations de personnes homosexuelles, elle lui demande quelles mesures elle entend prendre pour résoudre cette situation.



La question a été retirée pour cause de décès.