Allez au contenu, Allez à la navigation

Utilisation du logiciel Linux

11e législature

Question écrite n° 23164 de M. Guy Penne (Français établis hors de France - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 02/03/2000 - page 721

M. Guy Penne souhaite interroger M. le Premier ministre sur l'utilisation du logiciel Linux par les services administratifs de l'Etat. Récemment, le ministère de la culture a annoncé que son serveur central allait désormais fonctionner sous Linux. Ainsi, il souhaite savoir s'il est envisagé de faire appel à ce système d'exploitation libre par les services des autres ministères, d'une part, et quels sont les avantages escomptés de l'utilisation d'un tel système d'exploitation, d'autre part.

Transmise au ministère : Fonction publique



Réponse du ministère : Fonction publique

publiée dans le JO Sénat du 07/09/2000 - page 3089

Réponse. - L'intérêt qui s'attache à l'utilisation par les services de l'Etat de logiciels libres (Linux, free BSD, Apache, Send mail, PHP, etc.) est incontestable. Le recours à ce type de produits, dans la mesure où ils s'avèrent performants et évolutifs, peut permettre à l'administration de dégager des économies substantielles et de mieux respecter les standards ouverts issus de l'internet, priorités du PAGSI. Le choix de ces outils standards, qu'il s'agisse aussi bien de systèmes d'exploitation que de progiciels, contribue également à la conception et au développement de systèmes d'information interopérables et d'applications distribuées et portables qui offrent des solutions mieux appropriées aux exigences des réseaux de type internet. Plusieurs ministères lancent des expérimentations ou réalisent des projets basés sur Linux, certains d'entre eux bénéficiant d'un financement interministériel. Il est souhaitable de dresser le bilan de ces travaux avant d'envisager la diffusion à grande échelle de ce système d'exploitation dans les administrations. La MTIC a ainsi mis en ligne sur son site web un ensemble d'informations sur les chantiers en cours. Thierry Carcenac, dans le cadre de la mission parlementaire qui lui a été confiée par le Premier ministre auprès de Michel Sapin sur les choix de logiciels des administrations, analysera la situation et, le cas échéant, formulera les recommandations adéquates. Par ailleurs, dans le chantier " pouvoirs publics en ligne " inscrit dans le programme Europe, approuvé par le Conseil européen en juin 2000, il est prévu que, d'ici à 2001, la Commission et les Etats membres promeuvent l'utilisation des logiciels libres dans le secteur public.