Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation du paquebot Lotus Island bloqué à Dunkerque

11e législature

Question écrite n° 23225 de Mme Marie-Claude Beaudeau (Val-d'Oise - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 02/03/2000 - page 722

Mme Marie-Claude Beaudeau attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la situation du paquebot Lotus Island bloqué à Dunkerque avec son chargement. Elle lui rappelle que dans le cadre d'un formidable élan de solidarité avec Cuba, faisant toujours l'objet d'un blocus américain, " Cuba coopération " avec plusieurs centaines d'associations, syndicats, collectivités locales, institutions universitaires et hospitalières, entreprises privées et publiques ont réuni à Dunkerque 15 000 mètres cubes de dotation venue de la France entière. Elle l'informe que ces matériels de la solidarité au peuple cubain comprennent 4 000 pupitres scolaires, 1 000 lits d'hôpital, des tonnes de médicaments dont un scanner, ambulances, bennes à ordures, etc. Elle lui fait remarquer que la saisie du bateau et du matériel contenu pour une dette dans un chantier naval portugais se révèle être un acte de piraterie puisque s'emparant de toutes les donations humanitaires, méprisant et exploiant de façon immorale les sentiments de solidarité et les initiatives de milliers de bénévoles français. Elle lui demande de lui faire connaître les mesures d'intervention auprès des autorités portugaises pour que la saisie du " Lotus Island " soit immédiatement levée, et que la population de Cuba bénéficie de la solidarité du peuple français.

Erratum : JO du 16/03/2000 p.985



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 20/04/2000 - page 1420

Réponse. - La situation du cargo " Lotus Islands ", propriété de la compagnie mixte cubano-panaméenne " Poséidon ", est connue du ministère des affaires étrangères. Ce navire, chargé de 15 000 mètres cubes de donations humanitaires, fort heureusement non périssables, rassemblées par l'Association Cuba Coopération dans le cadre de son opération " Un bateau pour Cuba ", se trouve immobilisé depuis le 4 février dans le port de Dunkerque, sur plainte du plus gros chantier naval portugais, la société Lisnave. La majeure partie des dettes de l'armateur a désormais été réglée, mais subsistent un certain nombre d'arriérés, auprès notamment de diverses sociétés françaises. Le ministère des affaires étrangères ne peut que déplorer que ce cargo en particulier ait été placé sous séquestre en attendant l'apurement total des dettes de la compagnie de navigation à laquelle il appartient, plutôt qu'un autre navire de la même compagnie. Mais il n'est pas possible à l'administration d'interférer dans le déroulement d'une procédure judiciaire. Le ministère des affaires étrangères souhaite néanmoins qu'un règlement rapide soit trouvé à ce litige de nature commerciale, afin que le peuple cubain puisse bénéficier des fruits de la générosité des nombreux donateurs qui ont contribué à constituer la cargaison humanitaire placée à bord du Poseïdon.