Allez au contenu, Allez à la navigation

Transcription en braille d'épreuves scolaires

11e législature

Question écrite n° 23357 de M. Michel Esneu (Ille-et-Vilaine - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 09/03/2000 - page 834

M. Michel Esneu attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur un souci exprimé par les associations de handicapés visuels. En effet, en 1999, de nombreuses erreurs ont été relevées dans la transcription en braille - spécialement en mathématiques - des épreuves du brevet, du baccalauréat et des tests d'évaluation à l'entrée en 6e. Cela est particulièrement inadmissible et il lui demande que les traductions soient effectuées par des professeurs spécialisés dans chaque matière. Quelles mesures envisage-t-il de prendre afin que de telles erreurs ne se renouvellent pas ?



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 22/06/2000 - page 2220

Réponse. - Une concertation a été entreprise sur ce sujet avec l'Institut national des jeunes aveugles, afin d'évaluer l'ampleur des problèmes posés et de leur apporter une réponse satisfaisante. Des instructions vont être prochainement données aux recteurs pour qu'ils soient en mesure d'imposer des règles très strictes à leurs imprimeurs lors de la traduction des sujets en braille, et en particulier afin que soit généralisée l'utilisation des règles de codification du braille en vigueur en France, en se référant au code de la transcription des textes imprimés, réalisé par la commission évolution du braille français, deuxième édition, septembre 1999.