Allez au contenu, Allez à la navigation

Collaboration entre Air France et La Poste

11e législature

Question écrite n° 23582 de M. Louis Souvet (Doubs - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 16/03/2000 - page 924

M. Louis Souvet attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur la pérennité et la collaboration entre Air France et La Poste. Il n'est pas certain du tout, bien au contraire, que le fait d'intégrer un opérateur étranger soit positif pour l'un et l'autre de ces acteurs, piliers à part entière de l'économie nationale. Il lui demande si les pouvoirs publics mesurent totalement les conséquence sociales d'une telle décision.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 13/07/2000 - page 2511

Réponse. - Le capital de la société d'exploitation aéropostale (SEA) est réparti à égalité entre La Poste et Air France. En complément de son activité nocturene de transport de fret postal sur le réseau intérieur français, la SEA assurait le transport de passagers le jour pour le compte d'Air France. L'exploitation conjointe de la flotte des Boeing 737 de la SEA en " quick-change ", nécessitant la transformation complète des cabines deux fois par jour, ne répond plus aujourd'hui aux besoins et aux perspectives de développement des deux partenaires. Air France aurait souhaité, notamment, prolonger la durée quotidienne d'utilisation des avions de la SEA à des horaires tardifs, pour pouvoir les exploiter sur les plates-formes de correspondance de Roissy et de Lyon, ce qui s'est avéré incompatible avec les exigences d'acheminement nocturne du courrier en France. La décision a donc été prise de mettre fin progressivement à l'exploitation commune de ces avions, amenant Air France et La Poste à réexaminer les termes de leur association. Plusieurs options ont été envisagées pour définir un véritable projet industriel à moyen terme, mutuellement profitable et rentable, et un protocole d'accord a finalement été conclu entre Air France et La Poste le 13 avril dernier. Cet accord prévoit la création par La Poste de sa propre compagnie aérienne, qui reprendra dix Boeing 737 ainsi que l'activité postale et le personnel au sol de l'actuelle SEA. Air France, qui rachètera la participation de La Poste au capital de la SEA, conservera la marque Aéropostale pour sa propre filiale. Celle-ci disposera de huit appareils : trois Airbus 300 Cargo et cinq Boeing 737 " quick-change ", pilotés par les pilotes de l'actuelle SEA. Dans la nouvelle configuration, la SEA assurera principalement des vols pour Air France Cargo. La poursuite d'une coopération entre la SEA et la nouvelle compagnie créée par La Poste est toutefois envisagée par les deux partenaires.