Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation du collège Georges-Rouault à Paris 19 e

11e législature

Question écrite n° 23813 de Mme Nicole Borvo (Paris - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 23/03/2000 - page 1017

Mme Nicole Borvo attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur la situation du collège Georges-Rouault (Paris 19e). En effet, ce collège, récemment passé en ZEP, a subi d'importants dégâts suite à la tempête. La situation résultant des réparations a pour conséquence des conditions d'études pour les élèves des plus difficiles. Il y a des retards dans les programmes et beaucoup d'élèves se trouvent en difficulté. C'est seulement en janvier 2001 que les réparations seraient terminées. Quelles décisions compte prendre l'Etat pour remédier très rapidement à cette situation préjudiciable pour toute la communauté scolaire du collège Georges-Rouault ?



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 22/06/2000 - page 2220

Réponse. - Les dégâts matériels subis par le collège Georges-Rouault ont effectivement empêché la rentrée des élèves dans l'établissement, au retour des vacances de Noël. Des dispositions ont été immédiatement prises par l'inspecteur de l'académie de Paris, directeur des services départementaux de l'éducation nationale, en collaboration avec la ville de Paris, pour regrouper les élèves dans deux collèges du XIIe arrondissement. Ainsi, deux jours après la rentrées officielle de janvier, les niveaux 6e, 4e et 3e étaient hébergés dans la cité scolaire Paul-Valéry, et le niveau 5e, au collège Vincent-d'Indy, tout prºche l'un de l'autre, préservant ainsi la cohérence éducative et pédagogique. Les emplois du temps ont été revus, avec l'aide d'un principal adjoint expérimenté mis à disposition le temps nécessaire par l'académie, afin de limiter les incidences de cette nouvelle situation sur les conditions d'exercice des professeurs. Le collège Georges-Rouault est un établissement situé en ZEP et bénéficie, à ce titre, d'un important renforcement concernant les moyens d'enseignement et d'encadrement, qui ont tous été transférés en même temps que les élèves. Toutefois, pour tenir compte des difficultés nouvelles, pour l'essentiel liées à la surveillance du déplacement des élèves dans les navettes mises en place par la ville de Paris entre le XIXe et le XIIe arrondissement et du service de restauration, sept postes d'aide éducateur et un poste de conseiller principal d'éducation supplémentaires lui ont été attribués.