Allez au contenu, Allez à la navigation

Déplacement au Niger du ministre délégué à la coopération et la francophonie

11e législature

Question écrite n° 24470 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 13/04/2000 - page 1329

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre délégué à la coopération et à la francophonie sur la visite qu'il a effectuée du 1er au 3 mars 2000 au Niger, évoquée à la page 30 du Bulletin quotidien du 1er mars 2000. Il aimerait connaître le bilan de cette visite auprès des autorités nigériennes, quels sujets ont été évoqués, pour quelles décisions prises concernant l'aide apportée par la France au Niger.



Réponse du ministère : Coopération

publiée dans le JO Sénat du 08/06/2000 - page 2065

Réponse. - La condamnation par la France du coup d'Etat ayant entraîné la mort du président Bare en avril 1999 avait été suivie d'une interruption de notre coopération avec l'Etat du Niger. Seuls les programmes concernant directement les populations avaient été maintenus (éducation, santé). C'est pour saluer le retour à la démocratie dans ce pays et mettre en uvre la reprise de notre coopération que le ministre délégué s'est rendu au Niger (Niamey et Agadez) du 1er au 3 mars dernier. Lors de sa visite au Niger, le ministre délégué à la coopération et à la francophonie s'est notamment entretenu avec le Président de la République, M. Mamadou Tandia, le premier ministre, M. Hama Amadou, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Nassirou Sabo, ainsi qu'avec d'autres membres du gouvernement et des représentants des différentes forces politiques siégeant à l'Assemblée nationale. Cette visite intervenant un mois après celle du président Tandia à Paris (25 au 27 janvier), elle a permis de concrétiser les engagements pris par le Président de la République et le premier ministre pour favoriser la reprise de toutes nos activités de coopération. Elle a également mis en lumière la volonté de la France de soutenir les efforts du Niger pour renouer avec les institutions financières internationales. A l'occasion de cette visite, ont été signées une convention pour le déboursement de 60 MF d'aide budgétaire exceptionnelle consentie en janvier, afin de permettre le paiement des arriérés de salaires de la fonction publique, ainsi qu'une convention de 32 MF de l'AFD pour les pistes rurales. Une visite à Agadez a permis de relancer la coopération décentralisée qui vient en appui au processus de décentralisation en cours au Niger.