Allez au contenu, Allez à la navigation

Aide de la France aux populations touchées par la famine en Ethiopie, Erythrée, Somalie et au Kenya

11e législature

Question écrite n° 24527 de M. Jacques Legendre (Nord - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 20/04/2000 - page 1389

Des informations concordantes font état d'une très grave famine touchant la majeure partie de l'Ethiopie mais aussi une partie de l'Erythrée, de la Somalie et du Kenya. M. Jacques Legendre demande à M. le ministre délégué à la coopération et à la francophonie de lui faire savoir quelles actions la France mène, seule ou en liaison avec d'autres Etats et organisations, pour venir en aide aux populations gravement menacées.



Réponse du ministère : Coopération

publiée dans le JO Sénat du 22/06/2000 - page 2207

Réponse. - La communauté internationale et les autorités françaises suivent attentivement depuis plusieurs mois la menace qui pèse sur la Corne de l'Afrique dans le domaine alimentaire. La sécheresse, qui persiste depuis plus de deux ans dans la région, a, en effet, gravement affecté le troupeau de bovins d'Ethiopie et affaibli les récoltes dans le Sud-Est. Les autres pays sont aussi touchés mais la dimension du problème est moindre. Le Programme alimentaire mondial a renforcé ses stocks dans toute la région : près de 1 million de tonnes de céréales sont en effet requises en complément des productions locales pour 8 millions de personnes au cours de l'année 2000. Si toutes les promesses des donateurs potentiels se matérialisent, les besoins exprimés par le PAM seront à peu près intégralement couverts. La logistique relative à l'acheminement de ces arrivages massifs restant cependant délicate. Outre Djibouti, le port de Berbera au Somaliland, sera utilisé. Du fait du conflit entre l'Ethiopie et l'Erythrée, Assab ne peut servir de point d'entrée. Outre la contribution de la France (17,5 %) aux livraisons d'aide alimentaire de l'Union européenne à l'Ethiopie, les livraisons d'aide alimentaire française bilatérale effectuées récemment ou en cours d'exécution sont les suivantes : 10 000 tonnes de blé tendre livrées en décembre 1999 ; 12 000 tonnes de céréales en cours d'exécution dont 6 000 tonnes ont été confiées au PAM dans le cadre de son dernier appel d'urgence, pour un montant total de 2,968 millions de dollars US ; 6 000 tonnes d'ores et déjà programmées au titre de l'année 2000 pourront être livrées au cours du second semestre 2000. Par ailleurs, une opération d'aide alimentaire est actuellement en cours d'instruction avec Action contre la faim pour assurer la distribution dans l'Ogaden de 290 tonnes de céréales enrichies, 37 tonnes d'huile et 14 tonnes de sucre, pour un montant total de 2,6 millions de francs. Les situations de disette localisée, en Ogaden sont aggravées par le conflit frontalier et par l'insécurité qui affecte une partie du territoire éthiopien : ces deux facteurs rendent partiellement indisponibles les moyens de transport pour distribuer l'aide alimentaire et fragilisent l'action des ONG. Les premières pluies qui ont commencé risquent de détériorer les pistes et de rendre encore plus difficiles le transport et la distribution dans les villages isolés. Des opérations aériennes à partir du port de Djibouti seraient très complexes et coûteuses (arrivage de 6 000 tonnes/jour dans les prochains mois). Dans l'urgence, pour faire face aux premières poches de sous-alimentation apparues dans l'Ogaden, le ministère des affaires étrangères, en liaison avec Action contre la faim, a affrété un avion civil chargé de 36 tonnes de produits nutritionnels et d'équipement hydraulique qui ont été acheminés à Gode. D'autres pays ont également acheminé une aide alimentaire d'urgence en Ogaden. Outre sa contribution ordinaire au CICR (30 MF), dont le paiement est accéléré, la France finance pour cette organisation 300 tonnes de sorgho et 20 tonnes de lait thérapeutique. Les populations visées sont essentiellement nomades. La direction générale de la coopération internationale et du développement finance par ailleurs plusieurs projets d'hydraulique rurale en Ethiopie. La situation au Sud-Soudan, en Erythrée, en Somalie, à Djibouti et au Nord du Kenya est aussi l'objet d'une attention suivie en liaison avec le service humanitaire de la commission, ECHO et le PAM. Une aide alimentaire de 8 000 tonnes, programmée en 1999 en faveur du Soudan, a récemment été confiée au PAM.