Allez au contenu, Allez à la navigation

Absence de crèche sur la plate-forme de l'aéroport Charles-de-Gaulle à Roissy-en-France

11e législature

Question écrite n° 24685 de Mme Marie-Claude Beaudeau (Val-d'Oise - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 27/04/2000 - page 1494

Mme Marie-Claude Beaudeau attire l'attention de Mme le ministre déléguée à la famille et à l'enfance sur l'absence de crèche sur la plate-forme de l'aéroport Charles-de-Gaulle à Roissy-en-France. Actuellement, 5 000 bébés de zéro à trois ans vivent dans les familles des employés de la plate-forme, 93 % du personnel travaillent en horaires décalés. L'ensemble du personnel est originaire de 700 communes. Elle lui fait remarquer que ces simples chiffres justifient l'existence d'une crèche, une maison de l'enfant sur la plate-forme aéroportuaire. Actuellement, il existe une association financée en partie par Aéroports de Paris permettant l'accueil de 350 enfants par un réseau d'assistantes maternelles. Une enquête a révélé que plus de 50 % des jeunes parents travaillant en horaires décalés font garder leur enfant " au noir " par des personnes peu qualifiées, faute d'une organisation cohérente et adaptée des modes de garde. Alors que l'heure est à des volontés exprimées par le Gouvernement de permettre aux femmes de concilier vie professionnelle et vie familiale, elle lui demande de lui faire connaître les mesures qu'elle envisage pour imposer à la direction d'Air-France et de ADP (Aéroports de Paris) des décisions en faveur d'une maison de l'enfant dont l'emplacement est réservé sur le plan masse de l'aménagement de la plate-forme.



La question est caduque