Allez au contenu, Allez à la navigation

Fermeture du Grand Palais

11e législature

Question écrite n° 24793 de M. Jean-Pierre Schosteck (Hauts-de-Seine - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 04/05/2000 - page 1542

M. Jean-Pierre Schosteck rappelle à Mme le ministre de la culture et de la communication qu'il avait interrogé son prédécesseur sur les conséquences extrêmement fâcheuses qui résultent de la fermeture du Grand Palais, pour les artistes. Il lui avait été indiqué en réponse qu'une première tranche de travaux devait commencer le 11 janvier 2000 et que, en définitive, la réouverture du Grand Palais aux artistes pourrait intervenir en 2006. Dans l'attente de cette réouverture, les artistes avaient demandé qu'en remplacement du quai Branly, le Jeu de Paume puisse être affecté en remplacement. Cette solution permettrait l'économie d'au moins 40 millions de francs, par rapport à la formule proposée d'utiliser l'espace de la Porte d'Auteuil. Il lui rappelle que le coût de location se répercute sur les droits que versent les artistes et que, en conséquence, le surcoût représenté par la formule actuelle entraîne la démission de bon nombre d'entre eux. Il serait urgent qu'une solution plus équitable puisse être trouvée puisqu'il semble, de surcroît, que les travaux pourraient prendre du retard par rapport au calendrier qui avait été évoqué par le précédent ministre. Il la remercie de bien vouloir lui indiquer quelle solution elle envisage pour résoudre cette situation mal ressentie par des artistes qui sont souvent en grande difficulté pour pouvoir exposer leurs oeuvres.



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 22/06/2000 - page 2207

Réponse. - La ministre de la culture et de la communication souhaite préciser au préalable l'attention qu'elle porte aux salons dont on sait le rôle qu'ils jouent pour promouvoir les artistes auprès du public comme des professionnels. En ce qui concerne le Grand Palais les travaux de consolidation et de rénovation débuteront cette année et devraient s'achever en 2006. A l'issue du chantier, le Grand Palais pourra à nouveau accueillir les salons (en articulation avec le projet culturel global de l'édifice) dans des espaces aménagés à cet effet. Dans l'attente de cette réouverture et en raison de la fermeture de l'Espace Eiffel Branly à la fin de l'année 2000, le ministère de la culture et de la communication s'emploie à trouver d'autres lieux susceptibles de recevoir ces manifestations en veillant à ce que le montant de la participation financière des salons demeure analogue à ce qu'il était à l'Espace Eiffel Branly ; ceci devrait permettre d'éviter une augmentation de la participation financière des artistes. S'agissant de la tenue des salons à la Galerie nationale du Jeu de Paume, il apparaît que la vocation et la programmation artistique de ce lieu (expositions monographiques d'artistes bénéficiant déjà d'une notoriété internationale, expositions de courants artistiques ou centrées sur des thématiques) ne sont pas compatibles avec la tenue de salons destinés à permettre à un très large éventail d'artistes de se faire connaître.