Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des traumatisés crâniens graves

11e législature

Question écrite n° 25277 de M. Jean-Pierre Plancade (Haute-Garonne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 18/05/2000 - page 1742

M. Jean-Pierre Plancade attire l'attention de Mme le ministre de l'emploi et de la solidarité sur la situation des traumatisés crâniens graves. Sur les 160 000 personnes touchées chaque année, 4 000 demeureront gravement handicapées. Cette situation est d'autant plus préoccupante qu'elle concerne majoritairement des jeunes. Il semblerait que les mesures engagées par l'Etat depuis 1996 demeurent insuffisantes pour assurer le rattrapage de besoins longtemps méconnus et qu'il y ait une nécessité d'adapter les moyens et l'organisation de nombreux services et centres de rééducation fonctionnelle à la rééducation des fonctions supérieures. Par conséquent, il lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles seraient les possibilités, d'une part, d'établir pour la période 2000/2004 une planification pour la création des centres d'aide par le travail (CAT) et de maisons d'accueil spécialisé (MAS) spécifiques dans les zones où les priorités des conseils généraux n'intègrent pas suffisamment les besoins des traumatisés crâniens dans leur schéma départemental et, d'autre part, de clarifier la rédaction du " barème-guide d'évaluation des déficiences " pour permettre aux commissions techniques d'orientation et de reclassement professionnel la prise en compte des incapacités résultant du handicap neuropsychologique.



La question est caduque