Allez au contenu, Allez à la navigation

Conditions d'implantation d'un réseau souterrain de fibres optiques dans une commune

11e législature

Question écrite n° 25791 de M. Gérard Cornu (Eure-et-Loir - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 08/06/2000 - page 2021

M. Gérard Cornu appelle l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur le cas d'une commune rurale dans laquelle une société de communications s'est vu accorder le droit par un arrêté ministériel du 6 mars 2000 paru au Journal officiel du 17 mars 2000, d'implanter un réseau souterrain de fibres optiques en vue d'exploiter un service de télécommunications ouvert au public. L'opérateur a été autorisé à installer ses infrastructures de télécommunications sur une longueur d'un kilomètre et sur une largeur de plusieurs mètres, en bordure d'habitations, de chemins ruraux et dans des terrains communaux, ce qui entraîne des restrictions pour la commune : aucune construction, aucun remblai ou défonçage de terrain, aucune plantation d'arbres ne peut plus être effectuée sur le périmètre concerné. Une servitude de vingt francs par mètre linéaire a été versée. La commune estime ce dédommagement insuffisant au regard des contraintes qui lui sont applicables. Il lui demande s'il serait possible d'envisager pour cette commune, ainsi que pour celles situées sur la liaison Paris-Tours qui subissent le même type de contraintes, le versement par la société de communications d'une redevance annuelle.



La question est caduque