Allez au contenu, Allez à la navigation

Mise à jour des manuels scolaires d'histoire-géographie

11e législature

Question écrite n° 25884 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 08/06/2000 - page 2027

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur l'interview du secrétaire général de l'Association des professeurs d'histoire-géographie parue dans le quotidien Le Figaro du 5 avril 2000 au cours de laquelle ce dernier signale et regrette que certains manuels scolaires d'histoire-géographie " remontent aux années 60, au temps de la colonisation ". Il lui demande la réaction que lui inspire cette constatation.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 05/10/2000 - page 3388

Réponse. - Malgré son souci d'assurer un renouvellement satisfaisant et régulier des manuels scolaires, le ministère constate encore des lacunes et des insuffisances selon les établissements, les équipes pédagogiques et les conditions locales de financement des manuels. A l'école, les manuels sont financés par les municipalités et prêtés gratuitement aux élèves. Au collège, le prêt des manuels est financé par l'Etat sur le budget de l'éducation nationale, et leur renouvellement est prévu tous les quatre ans, dans la mesure des crédits alloués et des contraintes imposées par les changements de programmes. L'Etat assume les dépenses pédagogiques nécessaires à la mise en uvre de ses responsabilités, au nombre desquelles l'achat des manuels scolaires prêtés gratuitement à tous les collégiens et aux élèves de quatrième et troisième technologiques du lycée professionnel. Depuis 1996, le budget voté pour les manuels scolaires a été augmenté de 15 %. Au total, le budget voté est de 347,637 MF en loi de finances initiale 2000. Cette augmentation a permis de favoriser le renouvellement des manuels résultant de la réforme des programmes du collège de la classe de sixième à celle de troisième, mise en place progressivement depuis 1966. Conscient des problèmes qui subsistent, le ministère de l'éducation nationale a chargé une commission de travail réunissant la direction de l'enseignement scolaire et les éditeurs scolaires de réflechir non seulement sur le contenu des manuels mais aussi sur l'actualisation plus rapide des manuels scolaires dans les différents établissements scolaires.