Allez au contenu, Allez à la navigation

Conditions de travail des personnels de la Grande Bibliothèque de France

11e législature

Question écrite n° 26309 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/06/2000 - page 2265

M. Marcel Vidal appelle l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication sur les difficultés que rencontrent les personnels de la Grande Bibliothèque de France pour y travailler dans de bonnes conditions. Notamment, la formation professionnelle est ressentie comme insuffisante. Aussi lui demande-t-il de bien vouloir mettre à l'étude cette question, en envisageant d'injecter plus de mobilité dans la gestion des ressources humaines.



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 31/08/2000 - page 3001

Réponse. - Au cours de l'année 1999 ainsi que cette année, un effort important a été accompli par la Bibliothèque nationale de France pour améliorer les conditions de travail de ses personnels. En particulier, d'importantes améliorations ont été apportées au circuit de communication des documents ; des travaux portant sur les locaux et sur le système informatique seront encore menés en septembre prochain et poursuivront le programme établi par l'établissement dans ce domaine. Pour ce qui concerne la formation des personnels, celle-ci fait l'objet d'une attention particulière, conformément aux recommandations données l'année dernière à l'établissement par le ministère de la culture et de la communication. Ainsi, en 1999, ce sont plus de 14 000 jours de stage qui ont été effectués, soit une moyenne de 5 jours de formation par agent, pour une dépense s'élevant à 7,2 millions de francs. L'accent a été mis sur plusieurs actions, notamment la formation aux nouvelles technologies (Internet et bureautique), la formation à l'accueil du public, la formation au traitement bibliographique et à la conservation des documents, ainsi que l'accompagnement des projets personnels et professionnels des agents, sous toutes leurs formes (préparation aux concours, formation par correspondance, stages diversifiés). Cet accompagnement, qui a connu un important développement en raison des besoins constatés, représente ainsi près du quart des dépenses de l'établissement en matière de formation. En 2000, cette politique est poursuivie et renforcée ; à titre d'exemple des nouvelles mesures prises dans ce domaine, on peut citer la préparation de l'ouverture d'un centre de documentation qui sera accessible à tous les agents et sera destiné à les aider dans tous leurs projets professionnels. En outre, les projets individuels de formation (congés de formation, demande de prise en charge de formations personnalisées) sont désormais examinés par un comité collégial comprenant des représentants du personnel. Par ailleurs, pour ce qui concerne la mobilité des personnels, l'information sur les postes à pourvoir en interne a été nettement améliorée et les demandes de mutation émanant d'agents titulaires sont désormais satisfaites, depuis l'année dernière, dans une proportion plus élevée qu'auparavant.