Allez au contenu, Allez à la navigation

Création d'" associations juniors "

11e législature

Question écrite n° 27789 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 21/09/2000 - page 3229

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le ministre de la jeunesse et des sports sur le discours de M. le Premier ministre en clôture des assises nationales de la vie associative du 21 février 1999 et au cours duquel le chef du gouvernement a annoncé (page 5 du compte rendu) que " l'Etat facilitera la création d'" associations juniors ", permettant aux mineurs d'accéder à l'action associative. " Il lui demande quelles ont été depuis plus d'un an et demi les mesures prises par le Gouvernement pour faciliter le développement des " associations juniors ". Quel bilan peut-on en établir ?



Réponse du ministère : Jeunesse

publiée dans le JO Sénat du 18/01/2001 - page 179

Réponse. - La ministre de la jeunesse et des sports est très attachée à tout ce qui peut faciliter l'implication des jeunes dans la vie associative. C'est ainsi qu'elle a encouragé la création du réseau national des Juniors associations, association fondée en 1998, par la Ligue française de l'enseignement et de l'éducation permanente, l'association J-Presse et le groupement d'intérêt public Défi-Jeunes. A ces membres fondateurs, se sont récemment ajoutées la Fédération nationale des centres sociaux et socio-culturels et la Confédération des maisons de jeunes et de la culture. Ensemble ils assurent l'animation et la coordination de ce réseau qui, grâce à des correspondants locaux, permet aux mineurs de se regrouper et de mettre en place un projet collectif qui peut, à terme, devenir un véritable projet associatif inscrit dans la durée. Ce dispositif concerne actuellement vingt départements. Dans chacun d'entre eux, trois correspondants, personnes physiques, dénommées relais départementaux constituent des comités de pilotage dont la mission est en particulier d'informer les responsables des structures de jeunesse et les jeunes sur les possibilités qui sont offertes. Lorsqu'un groupe de jeunes souhaite se constituer en Junior association, il sollicite une habilitation auprès d'un relais départemental. Une fois celle-ci obtenue, le groupe bénéficie d'une assurance responsabilité civile, de la possibilité d'avoir un compte avec un large autonomie de gestion, de conseils dans la réalisation de ses projets. Deux millions de francs ont été inscrits en 2000 au budget du ministère de la jeunesse et des sports pour le soutien aux très petites associations et aux Juniors associations. Il est prévu d'étendre ce soutien à l'ensemble des départements. Dans cette perspective, un groupe de travail interministériel a été constitué. A partir du bilan des activités du réseau dans les vingt départements concernés, il proposera toutes mesures susceptibles de faciliter la généralisation du dispositif.