Allez au contenu, Allez à la navigation

Création de maisons européennes de la science

11e législature

Question écrite n° 28003 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 28/09/2000 - page 3305

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de la recherche sur sa conférence de presse datant du 4 mai 2000 et au cours de laquelle il a indiqué (page 21 du compte rendu) qu'il proposera aux autres pays de l'Union européenne de " créer des maisons européennes de la science dans les grands pays du monde, et notamment dans les pays fortement émergents (Mexique, Brésil, Inde...) ainsi qu'en Russie et Chine ". Il lui demande où en est à ce jour l'évolution de ce projet. Va-t-il être prochainement réalisé ? Et va-t-il créer des maisons françaises de la science afin d'affirmer l'identité nationale de la France, qui doit coopérer avec les autres nations d'Europe mais ne pas se dissoudre dans l'Europe.



Réponse du ministère : Recherche

publiée dans le JO Sénat du 23/11/2000 - page 4027

Réponse. - M. le ministre de la recherche confirme que le projet annoncé le 4 mai 2000 est en phase d'études avancées. Dans un premier temps, ce sont les projets bilatéraux qui ont été mis en avant avec un développement possible vers les autres pays européens. Une maison est aujourd'hui en projet en Chine, sur la base d'équipes conjointes. D'autres projets sont également en cours en Inde, au Brésil et au Mexique. Dans tous les cas, il s'agira d'impliquer les organismes de recherche et de travailler conjointement avec les universités et centres de recherce du pays d'accueil. Il s'agit donc de maisons françaises conçues pour pouvoir s'ouvrir à l'échelle européenne, plutôt que de maisons strictement européennes ou internationales. Elles viendront ainsi compléter le réseau des écoles (ministères de l'éducation nationale et de la recherche) et des instituts (ministère des affaires étrangères) qui voient leurs moyens renforcés. Une réforme en cours d'achèvement entre les trois ministères devrait sensiblement améliorer leurs capacités.