Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des masseurs-kinésithérapeutes

11e législature

Question écrite n° 28037 de M. Alain Dufaut (Vaucluse - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 05/10/2000 - page 3363

M. Alain Dufaut attire l'attention de Mme le ministre de l'emploi et de la solidarité sur les préoccupations exprimées par les masseurs-kinésithérapeutes du département de Vaucluse. Les intéressés s'inquiètent de la récente baisse des honoraires (de plus de 3 %), déjà fort bas, des masseurs-kinésithérapeutes. D'ailleurs, de 1970 à 2000, l'évolution de l'acte moyen de kinésithérapie a augmenté trois fois moins que le prix moyen des consultations médicales. Cette baisse suit de très près la perte du monopole du massage par les masseurs-kinésithérapeutes diplômés d'Etat, ce qui ne peut être admis, bien légitimement, par les personnes concernées. Ces dernières attendent toujours, de plus, la création d'un conseil de l'ordre qui était sur le point d'aboutir en 1997 mais qui n'a depuis absolument pas avancé. Aussi, il lui demande quelles mesures elle compte prendre pour, d'une part, répondre à leur attente et, d'autre part, revaloriser cette profession.



La question est caduque