Allez au contenu, Allez à la navigation

Dispositif d'alerte et de prévention des risques

11e législature

Question écrite n° 28105 de M. Michel Doublet (Charente-Maritime - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 05/10/2000 - page 3367

M. Michel Doublet demande à M. le ministre de l'intérieur quelles mesures le Gouvernement compte mettre en oeuvre pour améliorer les dispositifs d'alerte et de prévention des risques. En effet, suite à la tempête de décembre 1999, force a été de constater que le dispositif d'alerte ne renseigne pas sur la nature du danger et par voie de conséquence sur les dispositions d'urgence qu'il convient de prendre.



Réponse du ministère : Intérieur

publiée dans le JO Sénat du 04/01/2001 - page 35

Réponse. - A la suite des tempêtes de 1999, les pouvoirs publics ont engagé une démarche de retour d'expérience global confiée à une mission dont le rapport sera achevé prochainement mais aussi une action spécifique sur l'alerte météorologique. Cette action lancée au cours du premier semestre entre Météo-France et le ministère de l'intérieur puis étendue au ministère de l'aménagement du territoire et de l'environnement, et au ministère de l'équipement, des transports et du logement se traduit concrètement depuis le mois d'octobre par une période de tests qui se déroulera selon des phases progressives jusqu'au printemps prochain. Le nouveau dispositif repose essentiellement sur l'information de tous le plus largement possible à travers l'émission d'une carte de vigilance liée aux événements météorologiques tels qu'ils ressortent de la prévision météorologique. Des références à des situations passées ainsi que des recommandations comportementales accompagneront les prévisions données par Météo-France. A l'issue de cette période de test à laquelle seront progressivement associés l'ensemble des acteurs (autorités, services de secours, population...), une évaluation du projet permettra de finaliser en 2001 le nouveau dispositif d'alerte météorologique.