Allez au contenu, Allez à la navigation

Fermeture du bureau RFO de Bruxelles

11e législature

Question écrite n° 28317 de M. Robert Del Picchia (Français établis hors de France - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 12/10/2000 - page 3456

M. Robert Del Picchia attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat à l'outre-mer sur la décision de la Société nationale de radiotélévision française d'outre-mer de fermer son antenne à Bruxelles. Les motifs de cette fermeture, selon la direction de RFO, étaient le manque de souplesse et les problèmes budgétaires. Cette antenne comptait deux collaborateurs permanents chargés de suivre les affaires européennes pour les retransmettre dans les DOM (département d'outre-mer) et les pays Afrique, Caraïbes, Pacifique (ACP). On compte pas moins de 900 journalistes à Bruxelles accrédités auprès de l'Union européenne, mais aucun n'assure l'information des DOM alors que l'Europe leur consent des fonds très importants. Aussi, il lui demande quelles mesures on pourrait envisager de prendre pour maintenir l'information des DOM et des pays ACP et inciter RFO à assurer son rôle de service public pour ces populations ultrapériphériques françaises.



La question est caduque