Allez au contenu, Allez à la navigation

Enseignement du français dans les institutions scolaires et universitaires au Nigeria

11e législature

Question écrite n° 28331 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 12/10/2000 - page 3438

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre délégué à la coopération et à la francophonie sur sa réponse à la question nº 22932 parue à la page 1360 du Journal officiel, question remises à la présidence du Sénat, réponses des ministres aux questions écrites, du 13 avril 2000 au cours de laquelle il est précisé qu' " un projet du fonds de solidarité prioritaire, relatif à l'enseignement du français dans les institutions scolaires et universitaires au Nigeria, est en cours de rédaction. " Il lui demande si à ce jour un tel projet a été réalisé et mis en oeuvre. Dans l'affirmative quel est le premier bilan de son application.



Réponse du ministère : Coopération

publiée dans le JO Sénat du 14/12/2000 - page 4242

Réponse. - Un projet du fonds de solidarité prioritaire est un acte de coopération instruit en partenariat avec les autorités du pays bénéficiaire. Le ministère nigérian de l'éducation maintient son objectif d'enseigner le français dans ses institutions scolaires et universitaires. Toutefois, pour des raisons internes à ce pays, la mise en place des moyens financiers et humains a été quelque peu retardée, si bien que le projet décrit dans la réponse à la question nº 22932 de M. le sénateur Emmanuel Hamel n'est pas encore opérationnel. Ce délai supplémentaire a permis de poursuivre la réflexion entre le ministère nigérian de l'éducation, le service de coopération et d'action culturelle de l'ambassade de France au Nigéria et la sous-direction du français du ministère des affaires étrangères, afin de mener au mieux ce projet. Ainsi, dès la rentrée scolaire et universitaire 2001-2002, le projet sera renforcé par des mesures répondant aux attentes nigérianes, comme une plus grande intégration régionale de la formation continue des professeurs de français et un appui plus important aux centres nationaux de formation initiale. Par ailleurs, des sessions de formation continue de professeurs de français, mettant l'accent sur le développement de l'intégration régionale par la communication linguistique et prévues dans le plan 2000-2001 de l'Agence intergouvernementale de la francophonie, sont en cours de réalisation. Un séminaire de réflexion se déroulera d'ailleurs courant novembre 2000 sur ce sujet au Togo. Ces actions sont liées à celles qui seront mises en uvre dans le cadre du projet sur le fonds de solidarité prioritaire, ces opérations formant un ensemble cohérent.