Allez au contenu, Allez à la navigation

Hausse du prix du GPL

11e législature

Question écrite n° 28366 de M. Louis Souvet (Doubs - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 19/10/2000 - page 3532

M. Louis Souvet attire l'attention de Mme le ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement sur la hausse du prix du GPL (gaz de pétrole liquéfié). Ce carburant réputé moins polluant devait bénéficier par nature de l'attention des pouvoir publics. En trente-six mois, le litre de GPL a connu en termes de prix une très forte augmentation. Il lui demande si le Gouvernement entend ne plus promouvoir l'utilisation du GPL auprès des automobilistes.



Réponse du ministère : Aménagement du territoire

publiée dans le JO Sénat du 30/11/2000 - page 4071

Réponse. - La ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement a pris connaissance, avec intérêt, de la question concernant le développement de la filière GPL carburant. Le Comité interministériel pour les véhicules propres (CIVP), mis en place en 1999 pour réaliser un bilan des filières de carburants alternatifs et faire des propositions relatives à leur développement, vient de rendre son rapport au Premier ministre. Disponible sur le site Internet du ministère (www.environnement.gouv.fr), ce document indique que les véhicules GPL équipés d'origine réduisent sensiblement les émissions nocives, réglementées ou non. Sur la base de ces conclusions, le Gouvernement a donc décidé de continuer à soutenir le développement de la filière en adoptant la stratégie proposée par le Comité ; cette politique d'accompagnement comporte notamment un volet fiscal qui vise à maintenir dans les lois de finances successives la valeur de la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers (TIPP) au taux plancher défini en 1992 par l'Union européenne. Les évolutions récentes du prix du carburant GPL à la pompe s'expliquent par celles des marchés du butane et du propane ; compte tenu de la très faible TIPP à laquelle est soumis le GPL, son prix toutes taxes comprises est encore particulièrement attractif et reste de nature à favoriser le développement de cette filière. Un autre volet du plan de soutien à la filière GPL porte sur la sécurité des véhicules fonctionnant avec ce carburant, lesquels ne disposent pas tous de la soupape de sécurité conforme à la nouvelle réglementation internationale en la matière, transcrite en droit national par l'arrêté du 4 août 1999 ; le Gouvernement a donc décidé par décret du 7 septembre 2000, d'une part, que la remise à niveau des véhicules concernés se ferait avant le 31 décembre 2001 et, d'autre part, d'aider leurs propriétaires à couvrir le coût de cette opération.